Publication dans la catégorie

Art & Expositions

L’ultime conférence où croisent le fer commerce et créativité électrisera le Montréal business du 24 au 26 mai. Encore cette année, C2 MTL ramène en son site monumental une brochette de conférenciers émérites, des activations immersives qui challengent la façon traditionnelle de réseauter, et sera l’hôte d’une soirée festive massivement anticipée. Vous êtes l’un des chanceux qui prendront part à cette conférence unique? Soyez prêt à passer un trois jours intensifs en sol innovation, et prévoyez-vous suffisamment de downtime pour booster vos bateries. On vous propose quelques adresses situées à

Cette année, c’est dans l’espace gigantesque de l’Arsenal que la Foire Papier se tiendra jusqu’au dimanche 23 avril. L’incontournable rendez-vous des amateurs et professionnels d’art sur papier y fête ses 10 ans d’existence avec un parcours artistico-visuel de qualité. Elle représente toujours une très belle occasion de (re)découvrir un panel d’artistes canadiens contemporains ainsi que que les lignes artistiques de près de 40 galeries canadiennes. Voici une « petite » sélection autour de thèmes émergents contemporains : l’environnement, les mondes oniriques, la danse, et la politique… J’y ajoute également quelques « classiques » et mes

Depuis maintenant trois ans, j’ai rejoint les rangs d’un « artsy club » généreux et enthousiaste loin d’être un comité philanthrope ordinaire. Le Cercle des Printemps du MAC a bâti une communauté de jeunes philanthropes fous d’art contemporain qui se donne du temps pendant l’année pour explorer les quatre coins du monde de l’art. Puisque l’on croit en l’important de supporter l’art contemporain pour la vitalité de notre culture et de Montréal (et que c’est toujours le fun un 5@7 chic et culturel). Le Cercle planifie chaque année 8 activités phare passant de

L’équipe de Danse-Cité nous a donné rendez-vous au 3700 rue de Berri. Pourtant, cette adresse n’est ni celle d’une salle de spectacle ni celle d’une galerie d’art. Je découvre sur place une bâtisse massive en pierres grises et aux escaliers imposants. À l’accueil, le mystère reste entier : on m’enregistre (y a-t-il un risque que je n’en ressorte pas?!) et on me tend un plan en m’expliquant que ce soir, il y aura 12 performances réparties sur deux étages, chacune dans 12 pièces différentes… libre à moi de circuler comme je

Son regard rappelle étrangement celui de Jim Morrison, ses lèvres celles de Mick Jagger Sous ces airs faux airs de rock star se cache un photographe de talent qui a secoué les mœurs dans les années 70 et 80. Sexe, sadomasochisme et modèles afro-américains furent les sujets de prédilection de Robert Mapplethorpe, artiste au destin tragique, qui « a révélé trois tabous de la société américaine : la violence, l’homosexualité et les relations interraciales dont les stigmates demeurent. »* Jusqu’au 22 janvier 2017, le musée des beaux-arts de Montréal lui consacre une rétrospective phénoménale

C’est au détour d’un regard que j’ai découvert le travail de Claude Chaussard : dans une Foire Papier bondée et survoltée, mon oeil fût happé par un « trou blanc ». La blancheur, le dépouillement et la justesse du tracé de ses Nus furent mes portes d’entrée dans son univers artistique. Quelques semaines plus tard, j’étais invitée à découvrir l’intimité de son atelier dans le grand complexe d’artistes du Canal Lachine. Dissimulée au fond d’un dédale de couloirs, c’est dans le fumoir de cette ancienne manufacture de matelas que l’artiste, Français d’origine et

D’une année à l’autre, la foire Papier est un rendez-vous incontournable pour les amoureux d’art visuel. Un événement qui démocratise l’art d’acquérir des œuvres d’art en exposant exclusivement des créations sur support papier, étant bien moins dispendieuses que les toiles ou les sculptures.  C’est aussi une merveilleuse occasion de (re)découvrir les talents locaux et les lignes artistiques des 38 galeries canadiennes représentées. Entre dessin, photo, et art digital, voici mes sept coups de cœur Querelles. Coté dessin… Claude Chaussard – Nu no 5 – Galerie Eric Devlin La forêt d’arbres lumineux à l’entrée de Gatineau, c’est

Le Printemps montréalais, ce n’est pas seulement des différences de températures de 20 degrés et des fausses joies estivales, c’est aussi un mois entier d’évènements culturels dédiés au numérique. Le Printemps numérique signe un retour en force avec une 3e édition regroupant 150 activités du 21 mars au 21 juin, réparties sur une bonne dizaine de lieux, et pas exclusivement destinées aux geeks. Expos interactives, expériences immersives, festivals de musique électronique, installations publiques, performances audiovisuelles… il y en aura pour tous les goûts ! Notre sélection musicale MUTEK A/VISIONS 1

Après Patrick Bernatchez, le MAC continue sur sa lancée et nous offre une toute nouvelle exposition au fond encore une fois profondément mélancolique, et à la forme toujours aussi multidisciplinaire. Jusqu’au 22 mai, c’est le travail de l’artiste islandais Ragnar Kjartansson (prononcer RAG-ner kuh-YART-un-sun) qui sera à découvrir dans une toute première exposition d’envergure canadienne qui lui est dédiée. Artiste reconnu internationalement (et notamment présenté à plusieurs Biennales de Venise), Ragnar Kjartansson sonde l’art de la performance dans des créations teintées d’humour et de poésie mêlant musique, théâtre, arts plastiques et cinéma. Retour sur deux oeuvres marquantes, porteuses de réflexions profondément

Do It : le titre sonne comme un slogan d’une marque de sneakers que je ne citerai pas. La page Facebook de la galerie de l’UQAM nous renseigne : « Do it implique que l’institution d’accueil, les visiteurs et les artistes invités réalisent eux-mêmes les œuvres, celles-ci étant constituées uniquement d’instructions à accomplir ». On se demande ce qui nous attend. Est-ce un encore un de ces ateliers de création manuelle antistress? Va-t-on pouvoir, comme d’ordinaire, flâner passivement entre les œuvres? Ou s’embarque-t-on sur un terrain glissant où l’on risque de finir

Art, nouvelles technologies, collaboration, création… le pitch de Museomix m’a intriguée. Un peu mêlée par leurs nombreuses vidéos et leurs GIF de chat en ligne, je suis partie directement au MAC à la découverte de cette belle initiative en compagnie d’Alexandra Bourque, attachée de presse de Techno culture club, organisateur de l’évènement. Comment a démarré Museomix et quel est l’objectif? Museomix a été lancé il y a 5 ans en France. L’idée est de laisser des créatifs de tout bord investir un musée pendant 3 jours (de 8h à minuit!) pour brainstormer

Après l’époustouflant David Altmejd, le MAC présentait dimanche dernier sa nouvelle exposition avec les oeuvres de Dana Schutz, figure incontournable de la scène artistique new-yorkaise, et Les Temps inachevés de Patrick Bernatchez, artiste majeur québécois. Dana Schutz, d’abord, nous plonge dans un tourbillon visuel et psychologique, avec ses personnages aux couleurs exacerbées et aux lignes acérées, acteurs de situations bancales, absurdes, et désopilantes. Dana Schutz, Swimming, smoking, crying, 2009 D’emblée, l’exposition me rappelle une conversation avec une amie novice en peinture qui, à la sortie de son troisième cours, me révélait :

Après Merveilles et mirages de l’orientalisme, c’est encore une exposition inédite que nous offre le MBAM avec Métamorphoses. Dans le secret de l’atelier de Rodin. Réalisée en collaboration avec le musée Rodin de Paris, l’exposition réunit plus de 300 œuvres de nature très diverses: des grands classiques, mais aussi des créations expérimentales méconnues, qui nous renseignent pourtant sur l’essence même du travail de ce sculpteur au nom infiniment plus connu que sa démarche artistique. Mon premier contact avec Rodin remonte à quelques années, lorsque je prenais encore le temps de

Querelles a fait la rencontre de l’artiste visuelle montréalaise Fanny-Jane Pelletier lors de son passage à Londres. Notre correspondant londonien Mathieu De Latour s’est rendu à la Brick Lane Gallery pour découvrir l’oeuvre multidisciplinaire de cette jeune artiste à surveiller. Établie à l’étranger depuis deux ans, plus précisément en Angleterre, elle retourne au Québec en laissant derrière elle son empreinte : une exposition de ses toiles sur un des tronçons importants de Londres, Brick Lane. La Brick Lane Gallery tenait la première édition d’une série s’appelant Abstract, mettant en lumière des talents émergents de Londres. Heureuse

Depuis le début du mois de mai, tous les regards sont braqués vers Venise qui capte l’attention des amateurs d’art contemporain avec la 56e édition de sa célèbre biennale. Un autre événement artistique similaire et d’envergure internationale se déroule toutefois tout près de nous, plus au sud: la 12e Biennale de La Havane. Moins courue par les Occidentaux, La Bienale de la Habana est pourtant un point de convergence important pour les acteurs phares des scènes artistiques actuelles des Caraïbes, de l’Amérique Latine, de l’Afrique et du Moyen-Orient. La découverte

J’ai découvert le travail de Sophie Jodoin très récemment à la foire Papier 15. De ses compositions dessinées, aux lignes épurées, ambigües, et subtiles, émanaient à la fois une force et un silence qui tranchaient avec l’effervescence du lieu. Intriguée par le mystère entourant ses fragments d’objets et ses formes floues, je suis partie à la découverte de sa toute dernière exposition, une certaine instabilité émotionnelle, à la galerie Battat Contemporary. De prime abord, l’instabilité est de nature physique: le blanc et le vide de l’espace sont saisissants et presque angoissants.

Le soleil pointe le bout de son nez, shorts et food-trucks refont leur apparition… enfin! Ça y est! On n’y croyait plus, mais l’été est bien est bien là, et la saison des festivals est déclarée ouverte. Les premières dates et têtes d’affiche viennent tout juste d’être dévoilées: cet été promet d’être encore riche et exaltant! Pour vous aider à vous y retrouver dans ce foisonnement créatif, Querelles a plongé son nez dans les programmes estivale et vous a concocté une sélection qui ravira vos oreilles, vos yeux, et vos

La fondation DHC/ART interroge le métissage et l’ambivalence culturelle avec Pièces de résistance, une exposition d’envergure consacrée au travail de Yinka Shonibares MBE, artiste pluridisciplinaire présenté dans de nombreuses foires prestigieuses comme Documenta 10 et la 52e Biennale de Venise. La recherche artistique de Yinka Shonibares MBE est intimement liée à ses origines multiples. Le travail créatif de cet artiste né à Londres de parents nigérians, et ayant vécu successivement en Angleterre et en Afrique, tourne autour des questions d’identité culturelle et ethnique, des rapports de force entre Afrique et

L’orientalisme de Benjamin Constant – Jusqu’au 31 mai Le musée des Beaux Arts de Montréal nous offre pour la première fois une exposition d’envergure sur l’Orientalisme. Initiée par Nathalie Bondil, directrice générale, conservatrice en chef du MBAM et Marocaine d’origine, elle est le fruit de travaux de restauration de grande ampleur, de recherches menées sur plusieurs années, et de collaborations inédites avec de nombreux experts et musées, dont le musée des Augustins de Toulouse – ville d’origine de Benjamin Constant, principal contributeur du mouvement. Comme le révèle son nom, l’Orientalisme,

La Foire Papier 15 est lancée! Pendant trois jours, amateurs d’art novices autant que collectionneurs avertis, pourront découvrir et acheter des œuvres sur papier présentées par les 40 plus prestigieuses galeries canadiennes. Pour cette 8e édition, c’est un tout nouvel emplacement qui a été choisi : le Complexe de Gaspé, situé en plein cœur du Mile-End. Certains détracteurs questionnaient le choix de Papier de déplacer ses activités dans une zone moins accessible que le Centre-Ville de Montréal. Mais cette nouvelle localisation fait plutôt le pari de l’événement-destination et accueille les amateurs

Une nouvelle foire voit le jour dans l’écosystème de l’art contemporain montréalais. Initié par quatre galeries (Lacerte Art contemporain, Éric Devlin, Yves Laroche, et Robert Poulin), Art Contemporain Pour Tous (ACPT) se présente comme un évènement alternatif à la Foire Papier organisée par l’Association des Galeries d’Art Contemporain, avec pour objectif de faire découvrir un art contemporain pluriel, et d’affirmer son goût pour la diversité. Parmi les dix galeries participantes, on retrouve des institutions reconnues et présentes sur la scène internationale (Lacerte Art contemporain, la galerie Éric Devlin, et la

Qu’est-ce qu’un flâneur me direz-vous et pourquoi représente-t-il une des natures profondes de la maison Hermès? Le flâneur, par instinct, se balade librement au gré de ses pensées et de ses envies, à travers une panoplie d’univers différents. Il est donc un spectateur de la vie qui aime ‘éli[re] domicile dans le nombre, dans l’ondoyant, dans le mouvement, dans le fugitif et l’infini », comme disait Baudelaire. Cet adepte du voyeurisme représente, selon Pierre-Alexis Dumas – directeur artistique de la maison -, la seconde nature de l’inspiration créatrice d’Hermès. On fait

Querelles est fier de vous présenter Sonia Reboul, nouvelle collaboratrice Arts & Culture! 
J’ai l’habitude de suivre de très prêt les évènements de Société des Arts et Technologies. Espace de diffusion, mais aussi formateur et centre de recherche artistique multidisciplinaire. C’est un lieu qui donne à faire de belles découvertes, toujours innovantes, et créatives.
 Quand j’ai vu cette annonce pour Rouge Mekong, ce « voyage immersif 360° » décrit comme un mélange de « cinéma intéractif, de performance, de poésie, et de musique », ma curiosité a été piquée. La

Peau de coyote au mur, taxidermie d’agneau hybride, têtes de poupée mécanisée, portrait de jeune roux déformé… Autant d’étranges items qui meubleraient sans surprise un cabinet de curiosité du 18e siècle. Ce n’est cependant pas dans un manoir de l’épouvante que vous croiserez cette collection, mais plutôt dans une jolie maison banlieusarde planquée dans Saint-Lambert. Bienvenue chez Alexandre Taillefer, président du Musée d’art contemporain de Montréal et fort médiatisé Dragon de la scène entrepreunariale québécoise. C’est en compagnie du Cercle des Printemps du MAC, jeune groupe philanthrope affilié à la Fondation du

Promoteur des manifestations artistiques engagées et poignantes, le MAI (Montréal, arts interculturels) ne déroge pas de ses habitudes avec To Rebel is Justified, le plus récent travail de l’artiste d’origine chinoise Chuan Hua Catherine Dong. Ancrée dans la performance, la pratique artistique de Dong s’inscrit dans la mouvance artistique contemporaine qui questionne et redéfinit les enjeux féministes et identitaires actuels. Son oeuvre se veut une réflexion sur l’expérience subjective et s’intéresse à la manière dont l’humain est façonné par les forces sociales et culturelles qui l’entourent. Oscillant entre performance, vidéo et

Le Cercle des Printemps du MAC – Construire la relève philanthrope de demain Le 50e anniversaire du Musée d’Art Contemporain de Montréal marque l’une des transitions les plus excitantes de son histoire. Véritable poumon culturel de la Place des Arts, le MAC abrite plus de 7 600 oeuvres qui tracent les contours de notre histoire picturale canadienne. On a donc de quoi être fier que le MAC aille de l’avant avec son projet d’agrandissement prévu pour 2017! Cette période de grande transformation soulève l’importance pour le Musée de construire sa relève en amont, afin

Pimp ton palais Le happening culinaire In the Mouth remporte officiellement la palme de l’événement foodie de l’automne. Avec sa prémisse fictive et son lot de mystères qui mousse notre imagination, In the Mouth est une invitation à sortir de notre zone de confort, à s’abandonner totalement sur les plans gustatifs, créatifs et collectifs. In the Mouth, c’est 9 rendez-vous culinaires du 15 au 31 octobre au Centre PHI. Retour sur une expérience « out of the box » à faire fantasmer tous ceux qui rêvent de jouer avec la nourriture, sans contraintes. Un souper au-delà de

Le Festival d’art vivant, qui s’est déroulé du 27 mai au 1er juin, a encore une fois cette année déjoué le monde de l’art avec une programmation audacieuse. Dédié aux jeunes créateurs d’avant-garde, le OFFTA, organisé en marge du Festival Trans Amérique, a revu les pratiques artistiques où le corps est mis à l’honneur. Danse, théâtre et performance ont été questionnés par les artistes. Ceux-ci, déconstruisant les frontières entre chacune de ces disciplines, ont créé des œuvres principalement multidisciplinaires. Le 31 mai, Querelles a eu l’occasion d’assister au Programme triple

ADN, la nouvelle série d’événements culturels, présentée par l’Arsenal en collaboration avec Circo de Bazuka, sera lancée ce samedi 7 juin. Une première édition qui promet, puisqu’elle sera entièrement dédiée au créateur de mode Denis Gagnon. Et quoi de mieux que la semaine du Grand Prix pour inaugurer le projet! Une soirée de festivités hors du commun garantie. ADN vise à célébrer la richesse de la création artistique du Québec. En passant par l’art contemporain, la mode, la danse, la musique et création culinaire, le projet vise à faire prendre

Il y a quelque temps, Querelles a eu la chance d’être invité au dévoilement d’un événement qu’attendent avec impatience tous les amateurs d’art actuel: la Biennale de Montréal. Pour plusieurs raisons, cette édition de la Biennale s’annonce être marquante pour Montréal et pour tous ceux qui prendront par à cet événement d’une envergure rarement égalée dans le monde des arts visuels au Québec. BNLMTL 2014 est l’occasion de découvrir un corpus d’œuvres d’une actualité saisissante, rassemblant 50 artistes et collectifs. L’avenir (looking foward) est le thème de cet événement qui

Chromatic – Festival d’arts et de créativité du 24 au 30 mai Montréal foisonne sur le plan créatif; c’est désormais partie intégrante de notre ADN métropolitain. Entre les imminents Mutek, BIAN et C2MTL, la Biennale d’art contemporain qui point à l’horizon et le festival Mural qui trace déjà les contours de ses interventions street art, il y a MASSIVart, une jeune organisation qui a pour mission de diffuser le travail de la relève, qui entreprend dès demain de vivement colorer ce paysage artistique. Chromatic, c’est leur bébé évènementiel qui fête

Rallye des galeries – le 15 mai, on célèbre l’art et les rencontres Les fanas d’arts visuels se retrouvent trop souvent confrontés à des dilemmes impossibles: devoir « cherry pick » une pincée d’expos à visiter le week-end quand les temps libres se font trop courts. Pour faire un « gallery crawl » dans les règles de l’art, il nous faudrait dans le meilleur des mondes un curator sur mesure pour choisir efficacement nos visites et un réseau de « troopers » pour motiver notre marathon créatif. Avec un cocktail, à la main, ce serait encore

Situé  à quelques pas de la Place-des-Arts et en plein coeur du McGill ghetto, le MAI (Montréal, arts interculturels) est un centre d’exposition pluridisciplinaire qui vaut le détour. Que ce soit en danse, en théâtre, en musique ou en arts visuels, cet organisme à but non lucratif cherche à promouvoir les pratiques expérimentales et interculturelles et a pour mission d’aider les créateurs professionnels à réaliser leur vision. Ce printemps, l’artiste londonienne susan pui san lok fut sélectionnée pour y exposer une œuvre qui nous remémore un souvenir marquant de l’hiver

Avec le printemps qui peine à se pointer le bout du nez et le long week-end de Pâques qui approche, il devient délicieusement difficile de résister à la tentation d’une escapade à Toronto. Le week-end dernier, j’ai eu l’occasion d’explorer la métropole canadienne et y découvrir quelques lieux phare de la diffusion de l’art contemporain. Pour les amoureux de l’art ancien tout comme de l’art actuel, Toronto regorge de musées, de galeries et de centres d’artiste, qui le temps d’un weekend, enrichissent notre rapport à l’art. En effet, lorsque l’on

En marge de ses expositions, le Musée d’art contemporain de Montréal propose des événements artistiques qui pimentent sa riche programmation muséale. Spectacles, conférences, performances et projections vidéo s’immiscent dans cette institution, générant ainsi une expérience événementielle de l’art contemporain. Justement, deux œuvres majeures acclamées par la critique se sont installées temporairement au musée, et par leur diffusion limitée, ces créations ont pris l’allure d’un momentum culturel incontournable. En effet, l’étonnante performance Le voleur des miroirs, réalisée par Daniel Barrow, et l’œuvre prodigieuse de Christian Marclay, The Clock (vidéo continue d’une

Jusqu’à dimanche se déroule à Montréal un des plus grands festivals d’hiver au monde: Le festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE. Pendant 11 jours, de nombreuses institutions gourmandes, le Quartier des Spectacles ainsi que sa place des Festivals accueillent cet incontournable des hivers montréalais -sa grande roue, son toboggan et ses saucisses géantes prêtent à  griller sur le feu. Ce samedi 1e mars, le festival atteindra son apogée lors d’un événement aux allures d’orgie culturelle et gastronomique: La Nuit Blanche. Cette année encore, la programmation éclectique et bien étoffée permettra à tous d’y

Entre visible et ressenti – engager le corps du spectateur Au sein de notre société actuelle où la femme doit encore à plusieurs niveaux se battre pour prendre position, plusieurs artistes actuelles traitent de la condition féminine via la représentation du corps. Il s’agit en effet d’une thématique récurrente qui a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre. Sans conteste, la question du corps est phare dans l’art contemporain, mais souvent l’histoire de l’art délaisse le corps, et non pas celui de l’artiste ou du représenté: elle oublie l’importance du corps du

fuck you (2012) Il y a des ces oeuvres qui ne se vivent pas de la même façon de proche et de loin. Avec un peu de distance, on discerne un motif, une signature. Une fois le nez collé au geste de l’artiste, un univers tout autre se déploie, prend vie. C’est le cas de Ken Nicol, maître dans l’art de la précision millimétrique. Dans le monde qu’il façonne à coup de feutre et de pointe fine, tout doit être ordonné, classé et calculé selon un système graphique ou numérique

Sortie culturelle du temps des Fêtes @ MACM: BEAT NATION Art, hip-hop et culture autochtone Depuis l’adoption de la loi C-45 par le gouvernement Harper, un vent d’intérêt pour la condition autochtone parcourt le Québec et le reste du Canada. Le mouvement Idle No More, Jamais plus l’inaction, revendique un respect de la souveraineté et des droits des peuples autochtones. Appartenant à cette vague de contestation, l’exposition itinérante Beat Nation, présentée au Musée d’art contemporain à Montréal jusqu’au 5 janvier, dresse le portrait d’une jeune génération autochtone engagée. La réalité contemporaine

Être artiste et avoir une pratique engagée représente un double défi. Dans les médias, on est quotidiennement bombardé d’images violentes et sensationnalistes qui tentent de faire état des désastres écologiques et des atrocités qui se passent sur la surface du globe. Dans ces circonstances, comment atteindre le public, sans être cliché ou sans avoir l’impression de lui casser les oreilles ? Pas facile, mais c’est ce que fait avec brio l’artiste montréalaise Dominique Blain avec l’exposition Blancs de Mémoire (Memory Blank) présentée à la galerie antoine ertaskiran jusqu’au 23 novembre.

La galerie Joyce Yahouda présente jusqu’au 16 novembre le 4e solo de l’artiste canadien David Elliot en son espace. Sa plus récente série Parade, composée d’une dizaine de peintures grand format, invite le spectateur à entrer dans un monde intérieur onirique et intimiste, à la frontière de l’étrange. Dès le premier abord, une tension visuelle se profile des canevas à l’approche de nos regards : le rendu esthétique de sa figuration illusionniste donne subtilement l’impression de contempler des images digitales, la gestualité et la touche picturale d’Elliott était si précise

Sylvie Readman, Déclinaisons, 2006, épreuve à jet d’encre En cet automne riche en matière culturelle, la Galerie Laroche/Joncas met à l’honneur Sylvie Readman et Jana Sterbak, deux artistes canadiennes bien établies sur la scène artistique de Montréal depuis plus de vingt ans. Jusqu’au 2 novembre, la galerie convie le visiteur à explorer les valeurs métaphoriques du paysage, et le narratif timide qui prend vie entre les œuvres promet une expérience visuelle des plus enivrantes. Le plus surprenant, c’est de constater à quel point le travail de ces deux artistes se

Depuis le 5 septembre se déroule un des événements annuels des plus attendus par la scène des arts visuels à Montréal: Le Mois de la photo. Septembre sera l’hôte de la 13e édition de ce rendez-vous culturel qui présente 25 expositions déployées aux quatre coins de la ville. Querelles vous propose ses incontournables et vous présente un aperçu de l’oeuvre de Jon Rafman afin d’exemplifier la thématique de cette année, Drone: l’image automatisée, qui est à la fois complexe, fascinante et particulièrement bien ancrée dans l’actualité. Cette fois-ci, les organisateurs

Sous la chaleur caniculaire de l’été, la scène artistique montréalaise semble elle aussi somnoler un peu en vue du retour en force imposé par la rentrée culturelle de l’automne. Pour les amateurs d’art et les non-initiés, la période estivale est un bon moment pour s’aventurer au musée avant que le vent automnal ne fasse tourner les expos, et pour apprivoiser l’art actuel sous sa forme la plus divertissante. En août, Querelles vous propose de braquer vos regards sur l’artiste montréalais Michel de Broin, dont le travail à la fois comique et

Il fait un temps de chien depuis un mois à Montréal? Pas de problème! On a déniché la best activité d’intérieur pour dégourdir votre optimisme! Je suis le genre de voyageuse à fuir les avenues touristiques comme la peste. Vous ne me retrouverez jamais m’agglutinée dans les boutiques souvenir ou suivre un tour guidé organisé. Encore moins visiter le musée de cire de la ville, associé à l’ultime perte de temps du touriste non-initié. Sauf que, depuis l’annonce de l’ouverture du Musée Grévin de Montréal, pour la première fois hors da la

Ahh Hochelaga, Hochelag comme disent les vrais. Ça semble loin, on pense aux usines et à l’interminable ligne verte… À moins d’y vivre (et donc d’en connaître le charme) plusieurs se demandent qu’est ce qui pourrait bien les amener dans cette partie de l’île. On a trouvé le meilleur argument, puisqu’il se passe beaucoup de choses côté arts visuel ces temps-ci et ce week end. Querelles vous invite à s’aventurer dans ce mystérieux coin de l’est de la ville, terre créative fertile ainsi que quasi QG pour plusieurs artistes montréalais, afin

Souvent, on a l’impression que l’oeuvre performative en arts visuels reste un moment où le public observe l’artiste, cette créature étrange, exécuter son oeuvre en tentant d’analyser ce qui se passe, d’y trouver un sens ou un message. Un peu comme si on approchait la performance de façon intellectuelle plutôt qu’avec nos tripes. Nous aimons l’idée qu’une performance peut nous accrocher comme le peut un tableau, conquérir nos yeux et notre esprit. Avec Alchimie Boréale: Les Ermites, l’artiste montréalaise Vicky Sabourin réussit le pari et offre au visiteur une immersion

Ce week-end, c’est sur la Main que ça se passe avec le Festival MURAL qui offre un lifting bien mérité de fresques et de graffitis contemporains à la rue Saint-Laurent. Un événement qui célèbre sur quatre jours le street art dans tous ses états. Et qui marque aussi la première édition d’un festival de street art au Canada. Hands up Montréal! Une initiative signée LNDMRK, agence d’artistes graffiteurs, qui nous fait découvrir la création live de fresques géantes, des expositions et des événements festifs se déroulant un peu partout à travers

En ce deuxième volet de mon expérience C2-MTL, je poursuis mon palmarès des meilleurs conférences, pour leur contenu inspirant et leur rendu dynamique. Ces trois jours de fusion entre commerce et créativité ont laissé place à du grand, du beau et du bien fait. J’en suis revenue globalement enthousiasmée de voir en Montréal ce potentiel créatif, cette vitalité, cette scintillante fibre design qui permet d’attirer des entrepreneurs des quatre coins du globe. Parce que mettre Montréal sur la map implique aussi de stimuler le networking international pour s’inscrire dans une

À ceux qui perçoivent encore la peinture canadienne comme un melting pot d’art décoratif en dehors de l’avant-garde, attention-  la Galerie de l’UQAM entend bien vous prouver le contraire. Avec l’exposition à deux volets Le Projet Peinture – Un instantané de la peinture actuelle au Canada, la galerie souhaite nous présenter ce qui se produit de meilleur et de plus innovateur sur la scène artistique pancanadienne. Un projet ambitieux à découvrir qui se déroulera tout au long de l’été et dont le premier volet est présentement en cours. Plus de

Le Musée du costume et du textile du Québec (MCTQ) a enfin fait son nid sur l’île de Montréal dans un espace tout particulièrement disposé à recevoir un tel projet: le Marché Bonsecours. Anciennement localisé sur la rive sud, sa directrice Suzanne Chabot et son équipe voyaient plus grand pour assurer la pérennité de la mode québécoise et la transmission de notre histoire sartorielle. L’exposition Tapis rouge : la mode au musée (du 19 avril au 6 octobre 2013) entremêle donc vêtements du XXe siècle portés par les dames les plus élégantes du Québec, entre

Chaque année, la Galerie B-312 nous propose une exposition mixant les médiums et les pratiques grâce à sa vente bénéfice Pour l’Art. À tout coup, plus de 70 artistes qui supportent la galerie dans sa mission de diffuser l’art actuel québécois proposent une œuvre significative dont le fruit des ventes financera les activités de la galerie. L’évènement donne ainsi l’occasion de découvrir des artistes à surveiller dont la pratique engagée fait de plus en plus de bruit et qui contribuent à ce foisonnement créatif qu’est la scène des arts visuels de

Au début du mois de mars, Querelles est allé visiter la Grosse Pomme question de voir ce qui se passe côté arts visuels chez nos voisins newyorkais, surtout parce qu’on se mourrait d’explorer The Armory Show, une des plus grosses foires d’art au monde. New-York c’est gros, c’est étourdissant.  Entre les incontournables musées, les galeries légendaires et celles à découvrir, il reste un nombre infini d’événements et de lieux créatifs à voir et à découvrir. Voici un retour sur la fin de semaine des foires d’art contemporain ainsi qu’une petite

Pour les Occidentaux que nous sommes, l’intérêt pour l’art contemporain chinois tient d’un curieux mélange entre fascination et plaisir visuel. Depuis les vingt dernières années, cet art révolté, censuré, voire même interdit en terres chinoises, connaît un essor incroyable sur la scène internationale. Il aura fallu peu de temps pour que Montréal s’amourache de ces artistes dissidents et de leurs créations chocs et ludiques. Cette année, L’Arsenal, espace évènementiel autant que diffuseur de l’art contemporain local et international, suit la vague et nous présente dans sa nouvelle salle d’exposition permanente Coup de

Querelles relance sa section Expositions pour guider vos relents muséaux au travers de ces galeries, musées et centres d’artistes montréalais qui font de notre métropole le cœur artistique de la province; une ville créative riche en culture et en expositions. Entre Griffintown, le Mile-End et le centre-ville, suivez le guide! Pour ces jours où le temps morne fait émerger nos envies de cocooning plutôt que nous inspirer une « tournée d’expo’‘, le Belgo, espace culturel du centre-ville où des dizaines de galeries et centres d’artistes ont élus domicile, devient le one-stop-shop d’expos contemporaines qui sauve la mise. Milly, notre

Dimanche dernier se terminait Papier 12, une foire d’art contemporain éphémère campée à la Place des Arts. Une belle occasion de rencontrer les plus grands galeristes de Montréal et du reste du Canada, de se laisser tenter par une première acquisition ou de simplement se plonger dans l’univers de l’art contemporain canadien. Vous avez manqué l’évènement ou êtes restés sur votre faim? Pas de panique, le réseau Accès culture propose, avec la série COLLECTIONNER, neuf expositions montées par des collectionneurs privés qui exhibent leurs plus belles pièces au grand public. Depuis le 13