Publication dans la catégorie

Café & Bar

Avec la nature omniprésente, les vues panoramiques et des vignobles ou fermes organiques à tous les coins, Prince Edward County est une région de l’Ontario à découvrir. Jadis connu pour les fameux bancs de sable blond du parc provincial Sandbanks, PEC est maintenant reconnue pour son vin et ses bonnes tables. Avec plus d’une quarantaine de vignobles dans la région, le vin est naturellement devenu l’un des principaux attraits. Il faut dire que les vins ontariens ont de quoi vous combler et même vous surprendre. Parmi les addresses les plus populaires, on retrouve le

Rue François-Xavier, une petite file de gourmands décontractés s’étend presque toujours sur le trottoir, face au charmant restaurant Venice. C’est que leur offre poké et tacos est délectable. Nous n’étions donc pas surpris d’entendre ce printemps que l’équipe ouvrait un comptoir satellite dans le Centre-Ville, le coup de coeur populaire étant total. Et depuis la fin mai, les fans de cocktails et de repères intimes sont servis : Charles Manceau, co-propriétaire du Venice et ses partners, ont doublé d’effort pour nous offrir le Boho, nouveau speakeasy tropical où il fait très

L’ultime conférence où croisent le fer commerce et créativité électrisera le Montréal business du 24 au 26 mai. Encore cette année, C2 MTL ramène en son site monumental une brochette de conférenciers émérites, des activations immersives qui challengent la façon traditionnelle de réseauter, et sera l’hôte d’une soirée festive massivement anticipée. Vous êtes l’un des chanceux qui prendront part à cette conférence unique? Soyez prêt à passer un trois jours intensifs en sol innovation, et prévoyez-vous suffisamment de downtime pour booster vos bateries. On vous propose quelques adresses situées à

On sait que le printemps est arrivé à Montréal quand la ville sort de sa dormance avec couleur et énergie. Quoi de mieux que de célébrer le retour du temps chaud qu’en explorant Montréal d’un oeil nouveau au travers des adresses récentes qui ont ouvert leurs portes. Voici notre topo des 5 nouveaux restos et bars de Montréal où planifier votre prochain apéro du printemps! Darling Le Darling a pris d’assaut notre fil Instagram avec son décor rétro chic pour le moins lumineux. Mi-bar, mi-café, cette nouvelle adresse campée en plein Boulevard Saint-Laurent

Vous désirez miser sur l’ambiance des bars à cocktails style speakeasy, inspirés du temps de la prohibition, pour vos prochaines sorties à deux? Par leurs décors feutrés et romantiques, pleins d’espoirs, de murmures et de mots tendres, voici nos adresses pour une excitante escapade à la découverte de la romance montréalaise. Henden Derrière le plus récent des speakeasy montréalais à ouvrir ses portes dans la Petite-Bourgogne se cache l’équipe du restaurant Bird Bar. Ce projet secret fort anticipé a pris racines dans le sous-bassement du restaurant. Niché derrière un mur

Coffee Crawl Alert! En plein coeur du Centre-Ville se cache depuis quelques semaines un nouveau jardin urbain : le café Spoon. Cet espace tout de blanc, minimaliste, intime et peuplé d’une collection de jolies verdures, est un endroit tout désigné pour un lunch et pause-café loin de la ville effrénée. Ce nouveau café « troisième vague » a été imaginé par l’équipe des restaurants Soupesoup en collaboration avec Ali Inay, un Instagrammeur montréalais qui a initié le mouvement #mtlcafecrawl. Niché sur la rue Crescent juste en dessous du restaurant soupesoup, on s’y rend

Inspiré de la côte ouest, le September Café adopte l’attitude du surfer typique. À la fois désinvolte et fonctionnel, l’espace est épuré et hybride : le café héberge une boutique lifestyle pour hommes ainsi qu’un atelier pour customiser sa planche de surf. Visite au coeur de ce nouveau repère unique qui change le visage de Griffintown. L’engouement pour la culture surf se propage de façon spectaculaire. Au coeur de cette nouvelle vague (!), on célèbre un art de vivre qui va au delà du sport. Et même si Montréal ne peut compétitionner avec les

L’équipe du restaurant Lawrence, Mecque des repas chaleureux et du marché dans le Mile End, vient de pondre un tout nouveau concept de comptoir à brunch et bar à vin : le Larry’s. Campé dans un petit local longtemps occupé par le feu Café Sardine, ce petit ajout au quartier se veut une destination fort charmante pour une bouchée à partager, un café à siroter, un verre de vin à savourer. Ni bar ni resto, on se pose au Larry’s un matin de weekend aux petites tables informelles pour partager

C’est avec beaucoup de fierté que je vous révèle ma première collaboration avec le nouveau magazine Dînette! Je couvre dans cette 3e édition sur le thème du cocooning l’un de mes endroits fétiches du Mile End : la salon de thé Cardinal. Un espace enchanteur où le temps se fige autour de jolies tasses de thé vintage et de petits encas british : sandwich, scone, tartine, quiche et spécialités anglaises sucrées comme salées. Je vous partage un petit extrait de mon article à découvrir dans l’édition 03 de Dînette Magazine « Prendre le temps ».

Le 14 février c’est la parfaite occasion pour séduire à nouveau sa douce moitié ou pour les célibataires… se trouver une date. Voici 5 restaurants pour célébrer une St-Valentin avec style. Une table pour deux s’il-vous-plaît! 1 – Barroco : Romantisme authentique pour couple averti Niché sur la rue St-Paul, le Barroco flirte avec une ambiance séduisante et le charme rustique du Vieux-Montréal. Ce petit antre gastronomique propose une carte raffinée proposant une cuisine d’inspiration française et méditerranéenne. On s’y rend pour une expérience gourmande en amoureux qui peut facilement tourner en

La nouvelle année a ouvert notre appétit pour le nouveau! Et parce que toute bonne résolution d’aller au gym vient avec une envie aussi grande de s’attabler devant un bon repas réjouissant, on a sélectionné 5 nouvelles adresses dans notre radar montréalais, en ce tournant 2016. Cheers et bonne année! Bar Henrietta Depuis la mi-décembre renaquit des cendre du feu Baldwin Barmacie un tout nouveau bar de quartier : le bar Henrietta. On anticipait son ouverture en badaudant devant la façade d’un bleu royal envoûtant, cernée de lettrage doré. L’équipe, aussi derrière le Whisky Café,

Le temps des Fêtes est synonyme de rassemblements en série et bien souvent, d’escapades hors de la ville pour rejoindre famille et amis. Que ce soit pour la veille de Noël, le réveillon du Jour de l’An ou simplement pour explorer le Québec le temps d’un weekend, une visite dans notre capital s’imposera pour certains. Québec est une destination de choix pour célébrer durant les vacances d’hiver, pour ses festivités du Jour de l’An sur la Grande Allée et ses nouvelles adresses à découvrir. On vous propose un petit circuit de huit bons plans à Québec pour accueillir

Le Pandore lançait le 9 octobre dernier sa nouvelle soirée Sneak & Chic. Quoi de mieux qu’un cocktail glam, une bonne bouffe et de la musique live pour célébrer la fin de la semaine! Chaque vendredi, le Pandore sera l’hôte d’une expérience nocturne où la gastronomie et la musique ne font qu’un. Niché en plein coeur du quartier des spectacles, le Pandore dévoile une ambiance unique, feutrée et raffinée. Le restaurant-bar le Pandore est un secret bien gardé. Il suffit de prendre un ascenseur afin de monter au 5e étage de l’édifice 2-22 pour y découvrir un espace qui

Manger et fêter dans une forêt enchantée Une bonne expérience au resto relève bien plus que ce que l’on retrouve strictement dans notre assiette. Le service et l’ambiance jouent énormément sur l’ensemble : l’équipe du Soubois l’a bien saisi. Cette escouade d’entrepreneur du nocturne s’est donnée pour mission de démentir l’association facile faite à l’égard des restaurants offrant le bottle service comme étant des supperclub au menu d’un intérêt questionnable. Le Soubois se positionne ainsi comme le nouveau rendez-vous pour les foodies fêtards. Ici, on fait du bon pour vous garder longtemps à table, et du son

Querelles on YouTube – Nouvelle série de vido lifestyle! On est super fières de vous présenter notre nouvelle chaîne YouTube! C’est une avenue qu’on avait vraiment hâte d’explorer, d’avoir enfin un espace plus texturé pour vous parler de nos coups de coeur et découvertes, et partager la complicité qui fait vibrer Querelles avec autant de passion :) On vous réserve des vidéos et vlog beauté, look, défilés et bons plans montréalais! On a donc sorti nos looks favoris de fin d’été et on s’est offert une coffee date dans un tout nouveau café comptoir,

Trois amies de longue date ; une amitié unique au coeur de ce projet ambitieux, non loin de la Plaza St-Hubert. Éloïse (proprio), Camille (gérante) et Corinne (chef) ont su transposer cette belle fraternité dans le Café les Oubliettes, nouveauté dans la Petite-Patrie où règne une ambiance affable dans un coquet décor boisé. 3 ami – 3 portraits – 1 café Éloïse, issue de la fameuse école du cinéma l’Inis et littéraire de formation, est réalisatrice. Elle a réalisé le court-métrage ‘’Papillon’’ qui s’est rendu jusqu’au Festival de Cannes. Éloïse

Montréal est bien connue pour sa scène food extrêmement dynamique. Chaque quartier est à sa façon témoin de roulement parfois effrénée de ses commerces, et l’on peine à suivre le rythme des nouvelles adresses qui poussent comme des chanterelles. Syndrome d’effervescence entrepreneuriale ou symptôme de « nouvellisme » – cette tendance à toujours vouloir du neuf à n’en négliger les tables vétérantes qui ont fait leur preuve? Probablement une combinaison des deux. Ce qui est clair, c’est qu’un vent de fraîcheur tangible saisit un quartier qui voit poindre un nouveau QG gourmand. Nous sommes allés

Let’s meet with Tommy. À peine entrée, la façade est déjà grandiose. Quelques marches courbes nous guident vert une double porte qui s’ouvre sur un espace lumineux et épuré au look familièrement scandinave. Définitivement, on vient d’entrer en terrain design Instagram. Tommy Café, le petit nouveau du groupe Tomahawk fait jaser de par son décor tout en hauteur et ses succulents cafés. Avec déjà deux restaurants à son actif, Thomas Vernis troque le service du soir pour s’aventurer sur la scène barista, et ainsi s’assurer que notre taux de caféine soient aussi bien dosé que nos cocktails du

Si on pense que les Montréalais ont la switch brunch facile, les New Yorkais, eux, ont les Bénédictes et les pancakes dans le sang. Le brunch culture est perméable au weekend et s’invite dans tous les quartiers; on retrouve donc des hordes de bruncheurs faire la files devant les resto les plus in du lundi au dimanche. Le boozy brunch est sur toutes les lèvres new yorkaises quand le weekend poindre; Manhattant regorge de tables qui proposent des formules mimosa all you can drink. Mais on peut facilement se perdre dans la profusion de l’offre.

Harlow a fait son entrée glam à la mi-janvier sur la place Jacques Cartier, cette zone quasi sinistrée des Montréalais, dénué du véritable charme qui nourrit notre ville au profit du cliché. En période estivale ou festive, la rue devient piétonne et prend vie au rythme des cracheurs de feu, percussionnistes autochtones et terrasses bondées de touristes à la recherche d’un bon deal de calèche. Déconnectée depuis trop longtemps de l’âme authentique de Montréal, se la réapproprier en évitant les stigmas de la trappe à touristes représentait un défi. C’est donc avec curiosité, enthousiasme

Faire du shopping avec sa carte OPUS! Petite, j’avais l’habitude de me faire des chocolats chauds avec cette fameuse poudre de cacao Nesquik. Satisfaisant pour une jeune fille aux papilles gustatives en quête d’exploration, mais loin d’être un de ces chocolats chauds fumant, riche et onctueux. Cette semaine en sortant du gym, j’ai eu un de ces « craving » pour quelque chose de décadent. C’est au Cacao 70 (succursale rue Ste-Catherine Ouest) que je fus comblée. Bien qu’ils soient spécialisés en chocolat, leur menu est assez complet (sandwichs, frittata, crêpes, etc.). Leur

Le Suwu, resto-bar branché qui remplace depuis un peu moins d’un an l’ancienne Cafétéria coin St-Laurent/Prince Arthur, a su prouver qu’il y avait encore de l’espoir en cette Main. Nous étions tombées sous le charme du décor et de l’ambiance de ce  »neighbourhood bar », bien que notre première expérience avec la carte lors de la semaine d’ouverture nous avait laissé sur notre faim… Question de bien tâter le pouls de cette adresse désormais incontournable de la rue Saint-Laurent, Querelles a renoué avec le tout nouveau menu du SuWu, dégusté entre

Rien n’accote une bonne tarte à l’ancienne et un chocolat bien chaud pour combattre le spleen hivernal, surtout lorsqu’il décide d’enfiler son costume de -30 et de congeler nos véhicules dans le banc de neige. Rien ne semble alors pouvoir nous insuffler la motivation nécessaire pour s’extirper hors de la couette… Sauf peut être cette dite odeur de pâtisserie fraîche qui réveille l’enfant en nous qui n’attendait que la première tempête pour se jeter dans la neige et justifier sa rage de sucre. C’est donc lors d’une escapade impromptue vers

Ce n’est pas les cafés qui manquent dans le coin du Plateau Mont-Royal. Alors quand vient le temps d’en choisir un où s’attabler pour travailler, des critères autres que la qualité du café entrent dans l’équation: menu rassasiant, ambiance conviviale et posée, déco chaleureuse et vivante… Dans notre cas, on finit souvent par pencher pour le populaire café Névé qui a pignon sur rue coin Rachel. Sauf qu’on est loin d’être les seuls en amour avec leurs giants cookies. Leurs tables qui affichent souvent «complet», nos ont poussé à s’aventurer hors

Est venu le temps où la Main avait besoin d’être revitalisée. Qu’elle soit prise en charge par de jeunes entrepreneurs ambitieux au network tentaculaire qui sauraient redonner à la rue Saint-Laurent son aura branchée d’antan était pressant. Défi de taille, puisque la rue Prince-Arthur, autre fois berceau du nightlife (circa 80s-90s) bat tristement de l’aile, et le tronçon au nord de Sherbrooke (Sherby Shore pour les désabusés) est le QG d’une faune de GenYers aux jupes trop courtes et aux tequila-vodka-Heineken plutôt faciles. Mais, depuis près d’un an, on a

Autrefois librairie d’occasion, le café-bistro Bobby Mcgee a fait peau neuve grâce à la vision et au travail acharné de Patrick Pilon. L’âme créative et artistique émane de tout les pores du café. Bouquins, vinyles, boiseries d’antan, chaises dépareillées et tableaux colorent les murs et confèrent à l’espace un esprit chaleureux, de quoi en faire un endroit communautaire et culturel. De fait, Patrick souhaite que le café-bistro devienne sous peu un lieu de spectacles acoustiques. Les murs-bibliothèques proposent une belle sélection de bouquins diversifiés. On y déguste des pintxos, ces spécialités basques servis

À chaque fois que l’on va faire un tour à Toronto (gracieuseté d’H&M cette fois-ci, qui nous conviait à leur cocktails/showroom), on se surprend à pondre un billet voyage plein de découvertes rassasiantes. Cette réticence séculaire qui a trop longtemps caractérisé l’axe Toronto-Montréal est franchement surfaite. Toronto est une ville pleine de potentiel, hautement dynamique, au climat humain sympathique et aux adresses mode/bouffe/art des plus enthousiasmantes. Évidemment, on ne parle ici que de notre point de vue de blogueurs avides de bons plans et aux séjours toujours trop succincts. Soit,

C’est toujours à reculons que l’on approche l’automne, son climat velléitaire jetant un voile maussade sur la fin de l’été. Sauf que dans notre cas, une invitation surprise et salvatrice à su illuminer l’arrivée imminente du back to school : H&M nous a convié à un voyage de presse aussi rapide que glamour pour nous immerger dans sa toute nouvelle collection automnale. Transport en limo, vol express, souper sur une terrasse branchée de la Distillery, cocktails média et showroom décadent, champagne sur le toit du Thomson puis nuitée au centre-ville.

Plus on explore Montréal en son coeur et ses quartiers périphériques, plus il devient clair que notre ville peut se targuer de posséder une culture du bon café comparable à celle de San Francisco. Cet art de vivre caféiné renforce la réciprocité de ces deux villes « bulles », de part la qualité de ses baristas et la complexité de ses torréfactions. Un nouvel exemple de ce boom de l’espresso dans notre métropole se cache rue Prince-Arthur, à l’ombre d’une rue St-Laurent éclectique et du ghetto McGill estudiantin. Dès le premier regard,

Nouvelle addition au quartier de Pointe Saint-Charles, Le Café Bloom est la preuve de sa floraison. La propriétaire Jessica Bégault avait envie de redonner à la rue Centre sa vitalité d’antan en créant un espace de rassemblement pour les gens du coin. Passionnée d’art, elle ouvre aussi ses portes aux artistes du quartier afin que les murs du café deviennent zones d’exposition, en plus d’organiser évènements et spectacles de marionettes (!). Jessica a bien réussi le pari de façonner un espace de rencontres et d’échanges, coquet grâce Smooth types, I

Une escapade à New York pour le long week-end de Pâques, c’est un classique inaliénable à l’arrivée du printemps qui fait émerger de sa stagnante hibernation nos envies d’aventures. En plus, fêter son anniversaire dans la Grosse Pomme, c’est mettre la barre archi haute pour l’année qui s’entame, et ça donne une raison de plus pour repérer les meilleurs restos et bars. Faire des réservations à l’avance nous apparu précautionneux; risquer un achalandage saturé par les touristes est un mal à éviter. Mais avec une liste interminable de bonnes adresses

Le Arts Café, c’est cette adresse déjà bien connue des « Mile Endeux » pour son ardoise gourmande, ses cafés de qualité et son penchant pour les livres d’art, mais qui depuis quelques mois a eu droit à un lifting rafraîchissant. Une cure rajeunissante digne d’un magazine de décoration. Les grappes de bulbes lumineux qui déferlent le long de la baie vitrée forment un doux rideau qui tamise l’atmosphère et feutre l’ambiance. S’alignent à l’intérieur une série de tables où se confortent étudiants, familles et habitués devant une salade de roquette et

Mis à part le Pikolo sur l’avenue du Parc et le café Myriad plutôt réquisitionné par les Concordiens, le campus de McGill était dénué d’un QG esthétique où siroter un bon café préparé dans les règles de l’art. Apparemment il aura fallu une vague de froid monstrueuse pour qu’émerge du blizzard – enfin –  un café digne des amoureux des lattés goûteux. La café Humble Lion a ouvert ses portes à la mi-janvier pour offrir une gamme de café de qualité, quelques viennoiseries maison pour combler les petits creux et une sélection de thés

Là où se côtoie mobilier rétro revampé se trouve désormais sandwichs santé savoureux. Les amoureux de design singulier des années 70s, à qui l’on a donné une seconde chance, seront servis chez Brooklyn, café-atelier-showroom ouvert depuis juillet 2012. Un adresse craquante de la rue Saint-Viateur qu’auront certainement pris en adoption les travailleurs créatifs et gourmets du quartier ainsi que les collectionneurs pointilleux. Le menu lunch diversifié, que l’on sent avoir été conçu avec amour, peut se targuer d’être accompagné d’une déco impeccable digne des bureaux de Sterling Cooper very Mad

Ouvert depuis l’automne dernier, Savoie Fils est un lieu où convergent les attributs indispensables du nouvel homme urbain. Entre le dandysme pratique et le hardwear chic, le mâle avide de style et d’accessoires impérissables se gâte. Coup de coeur immédiat pour l‘allure de magasin général rustique et le grand comptoir antique regorgeant d’items de survie masculine. D’un côté, les chemises scandinaves ou british taillées à la perfection s’alignent dans les armoires acajou, et les tables sont couvertes de foulards de poche et de cravates légères. De l’autre, les pulls, casquettes et

Un samedi midi, coincés entre l’heure du brunch et l’apéro, nous avons croisé sur notre chemin une nouvelle adresse du Plateau au nom révélateur: Trip de bouffe. Nous avions donc en tête d’y découvrir un menu de dérive nocturne à la pogo-poutine-burger-allo-j’ai-mal-au-coeur. Mais c’est plutôt un comptoir de prêt-à-manger libanais aux odeurs envoûtantes qui s’est offet à nous. Derrière le comptoir garni de manouchés, de kebbe, de feuilles de vigne, de salades colorées et de diverses légumineuse nous accueillaient de leur plus franc sourire un duo enthousiaste fier de leur projet. George et Richy étaient

Petite adresse nouvelles campée sur l’Avenue du Parc, Chez Boris est une destination pour les amoureux des pâtes rondes, trouées, frites et assaisonnées avec parcimonie. Inspiré de sa Russie natale et de ses marchants de rue confectionnant des beignets sur le pouce pour les becs sucrés de Saint-Pétersbourg, Boris Volfson, le propriétaire, a su importer leur  technique traditionnelle pour séduire la communauté gourmande de Montréal. Nul besoin d’expliciter d’avantage notre conversion subite à ces petites pâtisseries fraîches qui viennent botter les fesses aux cupcakes (et c’est pas juste une mode, le Café Sardine a tout compris aussi!)

Notre coup de coeur dans la région de Los Angeles fut définitivement Venice Beach. La plage, le skate park, le terrain de basket, le marché animé et les petites maisonnettes sur le bord du canal forment un environnement où il fait bon vivre. On a bien passé à deux doigts de lancer tous nos plans par la fenêtre et de se louer un loft près de la rue Abbot Kinney, où toute l’action bobo se déroule. C’est dans ce quartier que nous avons fait la plupart de nos découvertes. À l’origine,

Reformation – West Hollywood 8253 Melrose Ave. Nous sommes tombées sous le charme des robes de la boutique Reformation sur Melrose, aussi spécialisée en morceaux vintage revampés. Jess s’est laissée tenter par une robe de dentelle qu’elle a d’ailleurs porté lors de la semaine de la mode de Montréal! Shareen Vintage – Chinatown 1721 N. Spring St. Pour les fanas de trouvailles vintage, Shareen Vintage est une caserne d’Alibaba. Bien que la boutique soit située dans un gigantesque warehouse, les milliers de morceaux uniques sont bien ordonnés et classés par époque et style. L’adorable Shareen est souvent

Boutique – Goorin Bros Custom Hat / North Beach 1612 Stockton Street. Situé en face du Washington Square dans le quartier North Beach, on a craqué pour la boutique de chapeau sur-mesure Goorin Bros . L’équipe ultra dynamique vous fait essayer différents modèles de chapeaux plus stylés les uns que les autres. Une belle entreprise qui traverse les générations, toujours avec un souci du bien fait. La bonne nouvelle, c’est qu’ils ont des succursales au Canada aussi! Boutique – Taylor Stitch / The Mission 383 Valencia St. Le quartier The Mission, comparable au Mile-End

Entre deux rumeurs, on a apprit qu’un nouveau café ouvrait ses portes dans le Quartier Latin. Et quand on a su que c’était le SHQL, petit frère du Café Saint-Henri situé sur Notre-Dame Ouest, on s’est rappelé notre visite lointaine chez ce micro-torréfacteur incontournable. Une présentation est donc de mise avant de vous introduire le nouveau venu. On a découvert le Café Saint-Henri à l’hiver dernier, lorsqu’il fallait braver les tempêtes et le verglas pour se caler devant un bon café chaud et onctueux. Puis le soleil est revenu, ralentissant

Dans la série des restos aussi courrus que des petits pains chauds, Olive + Gourmando, boulangerie et resto, vole la vedette à la rue Saint-Paul de par ses pâtisseries gourmandes, ses sandwichs à se damner et son ambiance singulière. Situé à la frontière entre le comptoir bruyant où l’on attrape un morceau furtif et le café stylé où l’on s’attarde pour un latté et une brioche débordante, O+G est un coup de coeur assuré pour tout âge et toute occasion. Que ce soit sur l’heure du lunch en semaine ou pour

Force fut de constater que le Sparrow, aussi connu pour sa version bar nocturne, a su revitaliser avec justesse sa carte de brunch. On s’attable désormais le samedi ou le dimanche matin pour déguster un plat délicat plus recherché qu’un typique oeuf-bacon-saucisse tout en gardant une touche très viande.  Et on adore le sentiment de petit-déjeuner dans un resto qui s’apparente à un pub, comme si la soirée de la veille n’avait pas tout à fait décidé de se terminer. L’été, on apprécie la grande fenêtre ouverte qui plombe sur

Une porte rouge anonyme colore le segment Est de la rue Saint-Laurent entre Rachel et Duluth. Une aura semi-lugubre émane du subtile «4175» qui couronne l’entrée. Personne devant. Le bruit étouffé du Boulevard électrisé résonne au loin. On passe enfin la porte. Les quelques secondes qu’il nous faut pour longer le long couloir feutré fait durer le suspense. Enfin, on entrebâille les rideaux et un monde diaphane embaumé de lampions dorés se révèle alors. Un long bar zigzagant en Plexiglas divise l’espace et enferme les serveurs affairés, segmente les séries