Publication dans la catégorie

Bouffe

Mixit.ca – Personnaliser ses céréales matinales On a tous déjà cherché le coupable : celui qui pigeait les meilleurs morceaux de la boîte de céréales, jusqu’à la dégarnir de ses pelletées de raisins, ses boules d’avoine caramélisée ou ses fraises croquantes. Mixit.ca, une entreprise montréalaise, propose une solution à toute épreuve des piques-granolas en proposant des mélanges de céréales santé personnalisables. On se rend sur leur site web pour concocter une boîte de granola sur-mesure livrée directement au logis, et hop, chaque matin devient un festin céréalier de grains, de noix, et de fruits

Montréal est bien connue pour sa scène food extrêmement dynamique. Chaque quartier est à sa façon témoin de roulement parfois effrénée de ses commerces, et l’on peine à suivre le rythme des nouvelles adresses qui poussent comme des chanterelles. Syndrome d’effervescence entrepreneuriale ou symptôme de « nouvellisme » – cette tendance à toujours vouloir du neuf à n’en négliger les tables vétérantes qui ont fait leur preuve? Probablement une combinaison des deux. Ce qui est clair, c’est qu’un vent de fraîcheur tangible saisit un quartier qui voit poindre un nouveau QG gourmand. Nous sommes allés

Avec l’été qui entame déjà son deuxième acte, on en est à soupeser le poids de notre bucket list estivale. Voyage à la mer? Crème glacée? Terrasse? Coup de soleil? Check, check et double check. Mais un agenda d’été n’en serait cependant pas un complété sans un festin de homard démesuré! Et comme Nantucket et les lobster house de la Côte Est ne sont pas à portée de tous, le Keg Steakhouse a fait venir les arrivages de homards les plus alléchants au centre-ville de Montréal. Jusqu’au 30 août, le menu du

Samedi, 15h. Le rosé est au frigo, les invitations pour un 5@7 spontané font pop dans les notifications de nos convives. Les soirées chaudes d’été ne font qu’attiser l’envie de se retrouver autour d’un coucher de soleil, punch à la main et bonne compagnie sur la terrasse. Mais que servir, quand on veut manger simplement tout en comblant les appétits goulus et coiffer la table d’un menu aussi joli que savoureux (au cas où vos amis auraient le fameux réflex d’Instagrammer vos tapas)? Nous avons joint notre créativité foodie à Sabra, la

À la frontière entre la Petite Bourgogne et Saint-Henri, un nouveau venu sur la scène des cafés de style 3e vague a fait son entrée rue Notre-Dame : Buck15 Espresso Bar. Rouvert depuis peu après quelque réno post-inondation, ce petit espace à la fois minimal et coloré, tatoué de murales des streetartists montréalais les plus en vue, s’imprègne d’une délicieuse odeur caféinée. Mais au-delà d’une sélection de breuvages à base d’espresso fait avec amour avec le café Spyhouse de Minneapolis, c’est son menu de tartines gourmandes qui confère à Buck15 une signature unique. Toast, please! Ce petit comptoir de quartier

Let’s meet with Tommy. À peine entrée, la façade est déjà grandiose. Quelques marches courbes nous guident vert une double porte qui s’ouvre sur un espace lumineux et épuré au look familièrement scandinave. Définitivement, on vient d’entrer en terrain design Instagram. Tommy Café, le petit nouveau du groupe Tomahawk fait jaser de par son décor tout en hauteur et ses succulents cafés. Avec déjà deux restaurants à son actif, Thomas Vernis troque le service du soir pour s’aventurer sur la scène barista, et ainsi s’assurer que notre taux de caféine soient aussi bien dosé que nos cocktails du

Rendez-vous estival au Balnea avec l’Été des chefs Vous connaissez notre amour inconditionnel pour les après-midi d’été au bord du lac privé du spa Balnea : bulles de cidre, baignade dans l’eau claire, lecture sur les chaises longues et remous chauds dans les jacuzzis scandinaves. Depuis le 5 juillet, s’ajoute à cette douce expérience un volet culinaire qui vaut le détour avec le retour de l’Été des chefs, ce rendez-vous gastronomique qui transforme le Club de Plage près du lac en cuisine d’été. Chaque dimanche, c’est un nouveau chef de renom qui s’y

Collection Cocktail – C’est l’heure du thé…. au champagne! Comme une apparition divine descendue du ciel par temps de canicule, David’s Tea a répondu à l’appel de nos corps déshydratés par la chaleur avec sa collection estivale de thé cocktail! Nous avons testé les trois saveurs qui se prêtent si bien au jeu de l’apéro et du breuvage froid au bord de la piscine. On vous partage notre recette favorite de la collection : un punch mimosa de thé Sangria, mousseux et fruits frais! Cette édition limitée comporte trois thés

À une centaine de kilomètres de Montréal se trouve un petit havre de paix convoité : le spa Balnea. Bien connu pour ses installations design, ses circuits d’eau en plein boisé de Bromont, son lac privé et ses massages divins, le Balnea joue depuis quelques mois dans les plates-bandes de la restauration avec son nouvel établissement Lumami à la cuisine dite « nature » entièrement dessinée par le chef S’Arto Chartier-Otis*. Querelles s’y est attablé après une longue journée de farniente! L’arrivée de S’Arto au spa en tant que chef résident l’année dernière, bien qu’une

Tremblant interpelle pour son plein air vif, ses flancs de montagne somptueux, et son village vibrant. Un peu moins connu pour sa gourmandise, le Mont-Tremblant peut désormais se targuer d’accueillir une nouvelle table fraîche, raffinée et surprenante à son Casino. Querelles s’est aventuré au cœur des Laurentides pour savourer le tout nouveau menu du restaurant Altitude conçu par le chef Éric Gonzalez et qui promet de battre de nouveaux sentiers culinaires. Prêt pour une ballade? Jouer dans les bois Niché légèrement en retrait des pistes et du brouhaha touristique, le

Saint-Henri ne cesse de surprendre par les bonnes tables qui s’y installent. Au coeur même de cette ébullition, le Henri Saint-Henri a décidé de repenser la signature de son menu pour se positionner avec plus de mordant au sein de la nouvelle scène restauration de qualité du Sud Ouest. Nous avons eu la chance de tester leur nouvelle carte estivale lancée simultanément avec l’ouverture de leur terrasse; retour sur une dégustation surprenante qui fait rimer fraîcheur avec créativité. De menu brasserie, le Henri Saint-Henri est passé à une carte plus fine inspirée par les aliments de saisons

Querelles vous amène au creux de ses assiettes favorites, de ses brunchs délectables et de ses galeries coup de coeur pour un séjour à New York trendy! De belles découvertes savourées lors de notre dernier périple avec Airbnb vous attendent. Pour vous simplifier la vie, nous avons rassemblé toutes nos adresses pref’ dans une map interactive Google. Gardez-là dans un onglet pour votre prochain voyage :) >>Découvrez notre carte Google interactive de NYC!<< SOHO & WEST VILLAGE Back Forty West Parfait resto pour faire une halte shopping dans Soho, Back Forty West joue la

L’arrivée de l’été apporte son lot de renouveau et de changement. On troque le calcium sur nos bottes pour une pédicure et des strappy sandals, et le cocooning en osmose avec Netflix laisse place aux après-midi de farniente dans l’herbe et aux longs 5@7 sous le soleil. Et qui dit apéro estival dit immanquablement vins frais et rosés festifs! Querelles vous propose trois tablées d’été pour célébrer la saison chaude et savourer de tout nouveaux vins disponibles à la SAQ : les rosés innovateurs et les vins aromatisés. Brunch fruité

Oh oui. It’s that time of the year again… La fête des Mères, c’est dimanche! On en profite pour partager une douce journée en duo, attraper un beau bouquet de fleurs fraîches pour lui inspirer le printemps, et surtout, communier autour d’un délicieux brunch dominical. Querelles vous propose quelques adresses pour gâter votre maman chérie! Leméac & Holder – Maman classique Les fans d’adresses indémodables et élégants seront aussi bien reçus au Holder comme au Leméac! Êtes-vous plutôt team Vieux-Montréal ou Outremont? Lorsque les ventres seront pleins et que le rosé aura coulé, on invite maman à

À quelques pas du Marché Atwater s’est terré une coquette adresse où il fait bon luncher, sous le signe du sandwich gourmand et de la jovialité: le Bon Vivant bistro. Puisqu’est bon vivant celui qui prends le temps de s’attabler pour un repas et un verre de vin, c’est cette attitude gaillarde qui aura rassemblé quatre partenaires et amis autour du projet d’ouvrir un bistro simple en plein Petite Bourgogne. Inspiré des comptoirs californiens où trônes ingrédients frais, santé et surtout, un service tout en proximité, le Bon Vivant est un véritable bijou

Si on pense que les Montréalais ont la switch brunch facile, les New Yorkais, eux, ont les Bénédictes et les pancakes dans le sang. Le brunch culture est perméable au weekend et s’invite dans tous les quartiers; on retrouve donc des hordes de bruncheurs faire la files devant les resto les plus in du lundi au dimanche. Le boozy brunch est sur toutes les lèvres new yorkaises quand le weekend poindre; Manhattant regorge de tables qui proposent des formules mimosa all you can drink. Mais on peut facilement se perdre dans la profusion de l’offre.

Le restaurant Hachoir, temple renommé du burger et du tartare, se fait désormais l’hôte des brunchs les plus carnivores en ville. Le petit frère du restaurant Grinder lançait à la fin mars son tout premier service déjeuner, avec une carte fidèle à son ADN burger et tartare revisité en formule matinale. On avait déjà un coup de coeur pour le restaurant campé rue Saint-Denis coin Rachel – un désormais classique du Plateau pour un souper en tête à tête ou une sortie en petit comité, de par son espace intime

On remarque toujours l’émergence d’un quartier par les adresses branchées qui se faufilent entre les rues essoufflées et la richesse de son passé. D’ancien district ouvrier, le Sud-Ouest montréalais est passé au goût du jour avec ses hordes de nouveaux habitants et ses commerces foisonnants. L’un des QG de cette Saint-Henri en éveil, c’est la buvette Ludger, resto-bar adorable, accueillant et surtout très gourmand. Baptisée en l’honneur de Ludger Lemieux, architecte du début des années 1900 et auteur de Marché Atwater, ou encore de la caserne de pompier no.23, voisine du resto, le Ludger fait honneur

C’est le temps des sucres, on se met en mode sucrage de bec! Bruncher à la cabane à sucre est le parfait prétexte saisonnier pour se rassembler et s’attabler autour d’un festin typiquement québécois. Plusieurs restos de la métropole joue le jeu chaque année en invitant tire d’érable, bines et sept carré dans leur établissement, ou intègrent avec finesse le sirop d’érable à leur menu. Le week-end dernier, Querelles célébrait le début de la saison de l’érable au restaurant le Richmond qui s’est transformé en cabane à sucre urbaine pour l’occasion. Une formule qui fusionnera le chic

Oatbox, startup gourmand pour foodies pas matinaux Parce que nos petits déjeuners sont parfois trop banals et sur le pouce, Querelles vous propose d’entamer votre journée du bon pied! Nous avons découvert Oatbox, une entreprise québécoise qui s’est donné comme mission de galvaniser nos matins avec leurs céréales d’avoine faites maison et livrées mensuellement aux membres du granola club. Chaque mois, leur chef nous concocte de nouvelles combinaisons de saveurs. Ce mois-ci, Oatbox livrait à notre porte deux sachets de céréales arômatisées: Earl Grey, chia, quinoa soufflé et orange & mélasse, banane et morceaux

« Au Ritz, s’il vous plaît! » est l’une de ces exclamations que l’on se targue de scander à notre chauffeur lors de grandes célébrations. Mecque du chic bourgeois montréalais depuis les années 1910, la Grande Dame de la rue Sherbrooke a eu droit à un couteux lifting en 2011, en vue de retrouver cette splendeur qui aura attiré en ses murs les Elizabeth Taylor et Rolling Stones de ce monde. Pour le commun des foodies, l’arrivée de la Maison Boulud au Ritz-Carlton aura permis de multiplier les occasions de coudoyer le luxe de cette grande institution. Nous avons

Harlow a fait son entrée glam à la mi-janvier sur la place Jacques Cartier, cette zone quasi sinistrée des Montréalais, dénué du véritable charme qui nourrit notre ville au profit du cliché. En période estivale ou festive, la rue devient piétonne et prend vie au rythme des cracheurs de feu, percussionnistes autochtones et terrasses bondées de touristes à la recherche d’un bon deal de calèche. Déconnectée depuis trop longtemps de l’âme authentique de Montréal, se la réapproprier en évitant les stigmas de la trappe à touristes représentait un défi. C’est donc avec curiosité, enthousiasme

Se lève depuis quelques années une tendance particulièrement nippone sur le paysage gourmand montréalais. À l’heure où les foodies préfèrent se rassembler autour d’une bonne bouffe décontractée plutôt que protocolaire et partager de petits plats plutôt qu’emprunter la route du 5 services en solitaire, les izakayas pullulent de concert. Un nouveau QG japonais, Kinka Izakaya, s’ajoute à cette liste des meilleurs pubs typique du Japon où s’attabler pour un 5 à 7 convivial aux petits prix plus doux que le wasabi! Chez Kinka Izakaya, on ne se gêne pour servir une cuisine traditionnelle japonaise décomplexée dans un cadre

Alors que 2015 achève sa parade de rétrospectives et de décompte pailleté, notre liste de résolutions bien intentionnées s’allonge et sonne le glas de la décadence gourmande du temps des Fêtes. L’abonnement au gym qu’on s’était promis prend soudain des allures de pacte avec le diable: « Sans gluten et faible en gras, tu mangeras » est à peine lisibles de ses petits caractères en bas du contrat. Halte-là! Avant de signer, Querelles vous propose d’étirer votre « bucket list » 2014 et d’accueillir 2015 le ventre plein. Nos 5 restaurants must de 2014 (où s’attabler avant

We Need to Talk About Meat – Rencontre avec Felipe St-Laurent, entrepreneur culinaire Si Montréal est bien connue pour être l’un des incubateurs précoces des nouvelles tendances culinaires nord-américaines, peu auraient pu prédire que la charcuterie serait la nouvelle voie de la créativité. La saucisse, plus précisément, est devenue le canevas gourmand de l’un des entrepreneurs les plus colorés du microcosme alimentaire québécois. Felipe St-Laurent a donné le jour il y a maintenant deux ans à Ils en Fument du Bon, accouchant du rêve survolté de faire de la charcuterie de

Début décembre est une période d’in between particulièrement lancinante. On assiste piteusement à nos premiers -15°c, sortant péniblement nos doudounes de leur longue léthargie saisonnière en se maudissant au passage de ne pas y avoir glissé de 20$ dans une poche au printemps. Oh well. Alors que Noël entonne sa parade de lumières et de frénésie shopping et qu’Ella Fitzergald réaligne nos chakras Frosty avec son doux swing nostalgique, les dossiers pré-vacances s’accumulent et la fin de session resserre son étau de nuits blanches. Courage! Dans quelques jours, décembre laissera place à ces sublimes journées de

Le bistrot La Fabrique occupe une place de choix dans le paysage brunch montréalais, mais sa cuisine française inspirée célèbre bien plus que les oeufs pochés. Dans le cadre de MTL à TABLE, un menu trois services composé sur-mesure pour l’occasion nous invitait à explorer textures, couleurs et ingrédients exaltés. Dans cet espace boisé et bonne franquette où la cuisine campée en son centre s’expose à la vue curieuse des convives, les chefs maniaient avec habileté et simplicité ravioli, lapin, risotto et légumes de saison. Mais d’abord, le vin! Bien

Faire du shopping avec sa carte OPUS! Petite, j’avais l’habitude de me faire des chocolats chauds avec cette fameuse poudre de cacao Nesquik. Satisfaisant pour une jeune fille aux papilles gustatives en quête d’exploration, mais loin d’être un de ces chocolats chauds fumant, riche et onctueux. Cette semaine en sortant du gym, j’ai eu un de ces « craving » pour quelque chose de décadent. C’est au Cacao 70 (succursale rue Ste-Catherine Ouest) que je fus comblée. Bien qu’ils soient spécialisés en chocolat, leur menu est assez complet (sandwichs, frittata, crêpes, etc.). Leur

Début septembre, on s’est fait embarquer dans un autobus magique tout droit sorti du paradis: un wine bus! Avec l’aide de Kava Tours et des Vins du Québec, notre pif d’oenologue en devenir nous a guidé jusqu’aux lourdes grappes des raisins prêt à être cueillies: c’est l’heure des vendanges! C’est à cette période de l’année que l’on collecte le fameux raisin pour en faire du vin. Pas du pinot grigio et surement pas du cabernet sauvignon par contre. Parce que nos cépages québécois sont bien particuliers. Vidal, Maréchal Foch, Frontenac gris…

Pimp ton palais Le happening culinaire In the Mouth remporte officiellement la palme de l’événement foodie de l’automne. Avec sa prémisse fictive et son lot de mystères qui mousse notre imagination, In the Mouth est une invitation à sortir de notre zone de confort, à s’abandonner totalement sur les plans gustatifs, créatifs et collectifs. In the Mouth, c’est 9 rendez-vous culinaires du 15 au 31 octobre au Centre PHI. Retour sur une expérience « out of the box » à faire fantasmer tous ceux qui rêvent de jouer avec la nourriture, sans contraintes. Un souper au-delà de

Notre cerveau québécois est bien mal fait. Année après année, lorsque l’été finit par s’assoupir au milieu des arbres orangés, on reste systématiquement pris de court par la bipolarité du climat d’octobre qui nous jette douloureusement en bas de nos gougounes pour nous projeter dans nos doudounes sans préavis. Adieu bikini, farewell terrasse! Par mesure de survie psychique, notre esprit semble avoir été conditionné à oublier ce feeling d’automne et à le réapprendre dès que l’été indien file par la porte d’en arrière. Well well, on souffre collectivement d’un syndrome d’amnésie météorologique. Mais si l’été rassemble, l’automne, lui, ressert. On

Alors que les feuillent entonnent joyeusement leur concert de couleurs rougissantes, nos envies de cocooning sont directement proportionnelles au mûrissement des pommes et à la montée du temps frais. Mais! Avant de se rouler dans une doudoune et OD sur les soy lattés à la citrouille, la nature québécoise nous invite à sortir de la ville et profiter de l’été indien! Justement, le Mont Tremblant se fait l’hôte d’un tout nouvel évènement pour les épicuriens actifs: Tremblant Gourmand! Nous y étions le weekend dernier pour tâter le terrain et tester les goodies. Suivez

Nous sommes super enthousiastes de vous révélez une belle initiative qui fera briller l’Avenue Laurier Ouest de mille feux! Querelles célèbrera l’arrivée de l’automne avec les commerçants de l’Avenue Laurier Ouest, entre St-Laurent et Côte Ste-Catherine, à l’occasion du OUESTFEST, première édition d’un happening de quartier coloré de belles adresses. Ce jeudi 18 et vendredi 19 septembre, les marchands participants ouvriront leurs portes dans un cadre festif, pour offrir promotions, menus spéciaux, concert, et surtout, un concours! Et c’est là que les Querelleuses interviennent, menées par leur pif esthétique: nous seront le jury

Messe gourmande de bulles chic et de foie gras! Le décor ostentatoire et assumé du Richmond colore assurément nos brunchs du dimanche d’une petite touche glamour. Exit les petits-déjeuners à la bonne franquette. Au Richmond, on célèbre la messe gourmande dominicale aux bulles chic et au foie gras. Le décor aux personnalités multiples (baroque par-ci, streetart par-là) campe une atmosphère festive idéale pour les get together pleins d’enthousiasme. On ne serait même pas surpris d’apercevoir sur la terrasse-lounge verte et découverte le quatuor de Sex & the City, sirotant un mimosa et gloussant au

Le grand bonheur que porte la mode des tapas, c’est qu’ils se prêtent à toutes sortes d’influences culinaires. Petits formats de compagnonnage, les mezzés miniaturisent les traditions culinaires d’ici et d’ailleurs pour simplifier leur partage et nos explorations. BarBouyna, bar à tapas turques, nous invite à découvrir le plume culinaire colorée de la chef Fisun Ercan, déjà propriétaire d’un restaurant turc (Su, à Verdun). Son équipe (aussi composée d’Edward Zaki de Chez Victoire) transpose dans un cadre contemporain les douces saveurs et épices gourmandes de la Turquie, que l’on déguste intimement le long

Au moment où la mode des izakayas (les pubs japonais tels que le Imadake et le Biiru) atteint son climax, un tout autre artefact gastronomique du Japon fait son entrée dans la Petite Bourgogne: le washoku Shinji. Un washoku, c’est un restaurant de cuisine japonaise classique, quasi imperméable à toute forme d’occidentalisation, et qui traduit dans l’assiette le meilleur de la tradition culinaire nipponne raffinée, délicate et pointue, pour nous faire voyager au-delà des sushis. À la barre du Shinji, son chef éponyme et Jeff Stinco, qui ont joint leurs efforts pour façonner un espace remarquable et remarqué qui

Qui dit temps caniculaire où règne davantage le bitume bouillant que les brises fraîches dit température corporelle à faire baisser. Et vite. Plus la chaleur nous monte à la tête, plus la sensation d’une boule de glace fondant sur la langue se fait tangible, tel un mirage d’été. En trottinant sur les trottoirs du Mile End, on tombe soudain, coin Fairmount et Clarke, sur la crèmerie Kem CoBa, oasis de crèmes glacées artisanales, de sorbets frais préparés avec des ingrédients de qualité,  de chocolat et de pâtisseries cuites sur place. Sans agents

Vous connaissez FreshMint? Bien sûr, que si! C’est le startup montréalais tout frais qui dégage les plus doux parfums gourmands quand sonne le glas de 11 heure, et qui est en train de gentiment botter les fesses de vos lunchs panini bocconcini et autres wraps au baloney. FreshMint, pour le coup, s’est donné une grosse tâche: combler l’appétit du centre-ville avec des lunchs frais du jour aux inspirations constamment renouvelées, et faciliter l’adoption d’un régime sain au quotidien. Le chef Marco Barone et son partenaire Cherif Habib s’invitent tous les

Plus que jamais, le Vieux-Montréal foisonne de tables gourmandes jusqu’à en inonder notre bucket list d’adresses à essayer. Tout spécialement, les restaurants de la rue McGill s’agglutinent et serrent les rangs pour accueillir passants, professionnels et foodies, telle une garde de soldats toqués à l’assaut de l’appétit insatiable du centre-ville. Difficile alors de démêler le flafla flashy du menu honnête. Parmi ces nouveaux venus, le Ikanos s’est discrètement joint aux troupes il y a quelques semaines. Un véritable havre élégant et juste en bouche, qui se bat sur le front

Bistrot ouvert depuis maintenant six ans, La Fabrique est un incontournable des restos à cuisine « ménagère », mi-rustique mi-moderne, que l’on ne cesse de vouloir revisiter, pour sa simplicité et sa gourmandise. Et sur l’heure du brunch servi exclusivement le dimanche, c’est une histoire d’amour qui renouvèle incessamment sa flamme. Querelles vous invite dans une pure fabrique de bonheur, à essayer sans retenu (ni gaine)! L’ode à la créativité est palpable dès le premier regard jeté sur le menu: pancake, purée de rhubarbe, cheddar ; pain grillé, porc effiloché, marmalade; pain

Sur les traces de l’Été des Chefs Le coup d’envoi de l’Été des Chefs 2014 eu lieu officiellement le week-end dernier, mais c’est cette semaine que notre parcours gourmand en tant que blogueuses invitées du spa Balnéa commence! Guillaume Cantin des 400 Coups nous a reçu tout en homard fumé et en mousse aérienne, avec son entrée inspirée du lac privé du spa. La chaire du homard finement détendue sous-vide baignait tout en douceur dans le babeurre fermenté de la laiterie Chagnon des Cantons de l’Est – puisque le défi

Le portrait parfait d’une journée d’été impeccable se dessine probablement comme suit dans votre imaginaire: du soleil, une baignade fraîche lorsque la peau se surcharge d’UV, une bonne bouffe en terrasse, une sieste au bord d’un lac et de doux verres de bulles. À quelques 100 km de Montréal, perché entre deux collines en amont d’un lac privé, le spa Balnéa dessert toutes ces idylles estivales en un même lieu. Et pour la 5e année consécutive, cette station balnéaire de Bromont est l’hôte de l’Été des Chefs, célébration gastronomique invitant

Les Vins du Québec ont récidivé en surprise lors d’une deuxième soirée d’accords mets & vins du Québec. Toujours avec ce désir en tête de nous guider vers les meilleurs restos apportez votre vin de Montréal, les Vins du Québec nous ont aiguillés cette fois vers l’État-Major , sublime adresse campée dans Hochelag. L’équipe du Quartier Général (ce pilier BYOW déjà bien connu sur la Plateau) a discrètement décliné son doux menu vers l’Est à l’automne dernier. Avec à sa tête le chef Jeremie Conan, l’État-Major nous propose une carte aux

Le Vieux-Montréal foisonne de boutiques et de restaurants qui gravitent entre design novateur et cachet historique, trop souvent perdus dans une marrée d’appâts touristiques. L’idée nous taraudait de tracer un parcours design, mode & bouffe au travers de l’un des axes des plus riches de notre ville pour en extraire ses perles rares, question de redécouvrir ce quartier autrement. En plus, il nous arrive tous de recevoir amis et famille durant l’été et de manquer d’inspiration lorsque vient le temps de jouer au guide touristique. Alors quand les Pages Jaunes

Montréal est verte. Et badass. Tel était ma conclusion à la suite de l’atelier culinaire tenu dans les locaux lumineux de Crudessence et organisé dans le cadre de la foire d’environnement et d’écohabitation Écosphère (les 6, 7 et 8 juin prochains). Cet atelier visait en outre à nous sensibiliser aux bienfaits de l’alimentation vivante, ce qui revenait un peu à prêcher chez les convertis : à la question « qui connaît les graines de chia? » une majorité de mains se levèrent (à l’exception de celle de notre cher photographe

Dans un monde où le maki se fait homogène et le nigiri, prévisible, peu de bars à sushi émergent de la masse nippone pour promettre aux sushinistas une expérience en bouche différenciée. Quand commander sur speed dial un plateau 22 morceaux un quelconque mardi soir fait officiellement sombrer le sushi du côté blasant de la force, on se questionne alors si ce met pourra un jour nous surprendre à nouveau. Hold on, foodies et sushi-enthusiasts, une toute nouvelle adresse montréalaise comblera enfin vos rêveries épiques: découvrez Sushi Taxi! Concept originellement implanté

Le topo est trop souvent prévisible. On se réveille durement le samedi matin et on lance un texto à un potentiel comparse matinal, dans l’espoir d’avoir un bon argument pour s’extirper du lit. Et surtout, parce l’appel du brunch retentit. « On va où? » demande toujours l’interlocuteur. Querelles vous propose ce week-end un brunch simple et charmant, idéal pour vos matinées « no brainer »: la Petite Adresse! Conviviale, chaleureuse et sans façon, voilà ce qui fait de la Petite Adresse une option toujours gagnante lors de nos tergiversions matinières. Le service sera familial

S’il y a bien un dilemme que confronte tout foodies quand vient le temps de faire un choix de vin pour un souper dans un Apportez votre vin, c’est d’en dénicher un autant adaptées aux goûts divers de la tablée qu’au menu varié. Tartare ou magret de canard? Risotto ou foie gras? L’anticipation est souvent précaire. Comment choisir alors une bonne bouteille aussi polyvalente que fraîche pour l’été imminent? C’est en compagnie de Geneviève Boucher, sommelière pour les vins du Québec, que je me suis attablée avec deux comparses foodie, Josiane de

NDLR : Lili Co. a déménagé sur le Boulevard Saint-Laurent au 4675 St-Laurent, Montréal, (514) 507-7278 Là où se tenait le restaurant Bienville il y a quelques mois se campe désormais une nouvelle adresse tout aussi étriquée, mais ô combien charmante. Bienvenue chez Lili Co., là où se trament des plats pleins d’amour, d’inspirations fusionnelles et de petites touches d’abats bien dosées. Lili Co., c’est le lieu parfait pour un brunch intime, à la fois en raison du nombre limité de places assises (30 pour être juste), de sa position à l’écart

S’offrir une bonne bouffe au resto s’est élevé au statut de sport chez Querelles. On fait largement partie de cette équipe qui score devant un bon plat, de week-end comme de semaine. Mais avec boufferie effrénée rime budget en souffrance, et quand germe une idée gourmande à l’approche du jeudi soir, celle d’un compromis budgétaire émerge de concert. Alors quand Reserva, le pendant restauration de Tuango, nous a proposé de tester sa nouvelle plateforme, réconcilier orgie gustative et économies n’a jamais semblé aussi facile. Intégrer un rabais dans sa routine foodie se

Une cabane à sucre nouveau genre + un concours exclusif! Il existe deux types d’expériences gourmandes: celle qui se vit exclusivement par le ventre, où l’on se goinfre la panse comme s’il n’y avait pas de lendemain, et celle, plus parcimonieuse et cérébrale, qui se passe d’abord dans la tête et où l’on prend le temps d’apprécier le savoir-faire du chef. Une sortie à la cabane à sucre se positionne plus souvent qu’autrement dans la première catégorie « orgie de bedon », où l’on sort de table en se roulant et le

Le Suwu, resto-bar branché qui remplace depuis un peu moins d’un an l’ancienne Cafétéria coin St-Laurent/Prince Arthur, a su prouver qu’il y avait encore de l’espoir en cette Main. Nous étions tombées sous le charme du décor et de l’ambiance de ce  »neighbourhood bar », bien que notre première expérience avec la carte lors de la semaine d’ouverture nous avait laissé sur notre faim… Question de bien tâter le pouls de cette adresse désormais incontournable de la rue Saint-Laurent, Querelles a renoué avec le tout nouveau menu du SuWu, dégusté entre

Tout a commencé par une clé mystérieuse distribuée par courrier rapide dans la boîte aux lettres de blogueurs montréalais. Une photo instagrammée et un buzz de hashtag #DécouvrezArëm plus tard, le coup de maître PR s’est soldé par une invitation à l’ouverture du restaurant Arëm, nouveauté aux saveurs ottomanes qui investit la rue William dans Griffintown. Visite au coeur d’un harem exclusif et gastronomique. Plus besoin maintenant de spéculer sur le boom gastronomique de ce quartier: Arëm ne vient que raffiner la multiplicité des inspirations gourmandes que l’on peut y

Vous connaissez notre amour pour le bacon et les oeufs bien baignants dans la sauce hollandaise qui ponctuent abondamment notre section brunch. Manger végé, cru et très vert tendre n’est pas de l’ordre du réflexe chez Querelles. Tout spécialement la gastronomie dite « vivante », qui s’inscrit dans une culture alimentaire bien singulière, nous semblait bien loin de nos cravings du dimanche. Il aura donc fallu une amie gorgée de bonnes intentions santé pour nous inviter à enfin essayer Crudessence. Compte rendu d’une carnivore dans l’antre du cru: Désormais institution vegan de par

Qui dit hiver dit nouvelle palette de saveurs, avec le temps frais ranimant nos envies de plats en sauce réconfortants et de douces saveurs traditionnelles. C’est un pari que rempli bien le Mangiafoco, bar à mozzarella spécialisé en met italiens, et surtout, bien connus par les badauds de la rue Saint-Paul dans le Vieux-Montréal pour ses pizzas délicates. Le décor, signé Bruno Braën (Pullman, Fun tried and is tamoxifen and facial hair won’t it, Medusa I lamotrigine and lexapro ! But! Products our http://viata-scoalauniversala.ro/index.php?stop-wellbutrin-gain-weight fly amazing high can lick benadryl

Au restaurant H4C, nouvelle adresse chic de Saint-Henri, combiner architecture et gastronomie est un accord harmonieux qui marque une expérience gustative de l’assiette jusqu’au cadre. Composition posée, aliments « édités » avec un souci du local, design moderne et affable, bâtiment historique à l’âme palpable, H4C redore le blason gourmand d’un quartier en pleine transformation. C’est dans un ancien bureau de poste/banque, flanqué en plein centre de la Place Saint-Henri, qu’a pris racine le projet d’un trio de visionnaires composé de Marc-André Vallée et Chantal Paradis, de l’agence D3 Architecture, et du

Rien n’accote une bonne tarte à l’ancienne et un chocolat bien chaud pour combattre le spleen hivernal, surtout lorsqu’il décide d’enfiler son costume de -30 et de congeler nos véhicules dans le banc de neige. Rien ne semble alors pouvoir nous insuffler la motivation nécessaire pour s’extirper hors de la couette… Sauf peut être cette dite odeur de pâtisserie fraîche qui réveille l’enfant en nous qui n’attendait que la première tempête pour se jeter dans la neige et justifier sa rage de sucre. C’est donc lors d’une escapade impromptue vers

Ce n’est pas les cafés qui manquent dans le coin du Plateau Mont-Royal. Alors quand vient le temps d’en choisir un où s’attabler pour travailler, des critères autres que la qualité du café entrent dans l’équation: menu rassasiant, ambiance conviviale et posée, déco chaleureuse et vivante… Dans notre cas, on finit souvent par pencher pour le populaire café Névé qui a pignon sur rue coin Rachel. Sauf qu’on est loin d’être les seuls en amour avec leurs giants cookies. Leurs tables qui affichent souvent «complet», nos ont poussé à s’aventurer hors

Est venu le temps où la Main avait besoin d’être revitalisée. Qu’elle soit prise en charge par de jeunes entrepreneurs ambitieux au network tentaculaire qui sauraient redonner à la rue Saint-Laurent son aura branchée d’antan était pressant. Défi de taille, puisque la rue Prince-Arthur, autre fois berceau du nightlife (circa 80s-90s) bat tristement de l’aile, et le tronçon au nord de Sherbrooke (Sherby Shore pour les désabusés) est le QG d’une faune de GenYers aux jupes trop courtes et aux tequila-vodka-Heineken plutôt faciles. Mais, depuis près d’un an, on a

Plein Sud, c’est le parangon du petit resto familial de quartier tenu par des Français catapultés au Québec. Avide de maintenir et partager leur cuisine traditionnelle corse et du sud de la France, leurs menus fait à partir de produits locaux et importés changent au fil des semaines, offrant aux gourmands du Plateau une brève escapade française. Du plat jusqu’au service et du décor jusqu’à l’ardoise, nos papilles s’abandonnent au coeur de l’expérience du bistro bonne franquette aux traditions culinaires clairement transmises entre les générations. De fait, Dominique la propriétaire

1 2 3 4 Page 2 de 4