Publication avec mot-clé

brunch

Le week-end, c’est le moment de la semaine où l’on peut enfin se poser et profiter d’un bon brunch entre amis sans trop se presser. Mais l’été, pas question de faire de compromis entre vitamine D et brunch copieux. C’est pourquoi on a déniché les plus belles terrasses où l’on peut amorcer sa journée avec un succulent déjeuner et mimosa pour les plus festifs. Quand l’art de la farniente prend tout son sens! Salmigondis Ici, on oublie les deux-oeufs-bacon! Niché dans la Petite Italie, le Salmigondis propose une cuisine originale,

Depuis sont ouverture, le Foiegwa est une nouvelle valeur sûre de la Petite-Bourgogne, avec son look « Diner-Nouveau » intime et invitant et son menu de cuisine française américanisée. Que ce soit pour y casser la croûte ou simplement pour prendre un verre (aussi dans son speakeasy le Atwater Cocktail Club), on y est toujours si bien reçu. Ravis sommes nous alors de les voir ajouter un service matinal le week-end! On a testé la nouvelle carte brunch du Foiegwa, offerte à partir du 3 décembre. Leur menu s’inspire des grands incontournables de la

L’été ne serait pas notre saison préférée sans l’essentiel : du soleil, des amis, des plaisirs gourmands à partager par jour de 30 degrés. Le pique-nique est alors tout désigné pour se regrouper dernière minute quand la météo se fait belle et savourer l’été, avec une formule baguette, pâté, saucisson et boissons fraîches, toujours gagnante. On a testé deux breuvages parfaits pour l’été, le Palm Bay, un prêt-à-boire fruité et pratique, et la nouvelle gamme de thé glacé David’s Tea! Spritz prêt-à-boire Que ce soit pour une soirée cocktail girly ou un aprem au parc,

Weekend classique : on tergiverse dans le Mile End à la recherche d’un endroit confortable et délicieux où se poser pour partager un bon repas. Envie de pizza déjeuner, de gravlax bien exécuté et de plats maison mijotés avec amour? Le comptoir Farine est la destination toute désignée. À la fois boulangerie, pizzeria et destination de prêt-à-manger, cette adresse de la rue St-Viateur a tout pour charmer. Chez Farine, on commande au comptoir l’une de leur pizza à la Romaine ou sandwich à l’italienne. Un bon dimanche, un menu à l’ardoise propose

À l’approche de la fête des Mères, voici quelques suggestions d’adresses où bruncher avec les mamans les plus coquettes! Le Bon Vivant – Boozy brunch Puisqu’un bon vivant est celui qui aime la vie et sait en profiter, quoi de mieux qu’un brunch festif? Le Bon Vivant est un bistro sans prétention niché tout prêt du marché Atwater. Leur menu brunch est assez varié et saura plaire à toute la famille – la carte propose le classique 2 oeufs, bacon et s’aventure jusqu’à l’exécution d’une shakshuka maison. Psst… Prenez leur boozy smoothies, qui

L’équipe du restaurant Lawrence, Mecque des repas chaleureux et du marché dans le Mile End, vient de pondre un tout nouveau concept de comptoir à brunch et bar à vin : le Larry’s. Campé dans un petit local longtemps occupé par le feu Café Sardine, ce petit ajout au quartier se veut une destination fort charmante pour une bouchée à partager, un café à siroter, un verre de vin à savourer. Ni bar ni resto, on se pose au Larry’s un matin de weekend aux petites tables informelles pour partager

À peine s’ouvraient les portes du nouveau restaurant du chef Antonin Rivard Mousseau, dit Le Mousso, rue Ontario Est, que déjà s’ébruitait l’enthousiasme des critiques. Lui qui a su habilement bâtir sa signature visuelle proverbiale sur Instagram avec une galerie gastroart déconstructiviste et finement travaillée, Antonin s’est tranquillement taillé un fief esthétique sur la scène gastronomique montréalaise. Nous avons été conviés en petit bastion foodie pour tester son menu brunch qu’il lancera au tournant de l’année 2016. On s’est attablé avec la belle gang de On Déjeune, l’insta-crew la plus gourmande en ville, pour s’abandonner aux inspirations du

Oh oui, on vous présente notre première capsule foodie! Parce qu’on adore autant gâter ceux qu’on aime que de les voir en santé, on concocte un menu frais, sain et différent pour le brunch. On vous propose 3 recettes faciles et pas trop dispendieuses, saupoudrées d’un ingrédient savoureux qui donnera une petite touche méditerranéenne chaleureuse : le hummus! Voir les recettes détaillées dans notre premier billet ici. Suivez-notre chaîne YouTube. Cette vidéo fait partie d’une série de contenu commandités avec Sabra Canada dans le cadre du programme Tastemakers Canada 2015!

Avec le temps froid qui resserre tranquillement son étreinte sur nos pulls givrés, l’envie de braver la bruine frisquette pour aller bruncher le samedi matin se fait moins ardente. La perspective de s’attabler dans son cocon douillet et chaud, dans un parfait ensemble de mou chic, café confo à la main en train de popoter, devient alors fort alléchante! On profite alors de l’automne pour recevoir ami et famille autour d’un petit dej’ fait avec amour. Et parce qu’on adore autant gâter ceux qu’on aime que de les voir en santé, on concocte

Le street art fait partie intégrante du paysage urbain et ne cesse de se renouveler. De nombreux murs ternes se transforment en véritables oeuvres d’art et habillent ainsi Montréal tout en créativité. D’ailleurs, en juin dernier, LNDMRK organisait le Festival Mural, un festival d’art public se réappropriant la Main sur 10 jours et par le fait même contribuant à notre collection d’art de rue. Il est tout naturel que la mode s’empare de ce mouvement artistique qui célèbre le beau et le stylé au quotidien. Il s’agit en fait de la meilleure

À la frontière entre la Petite Bourgogne et Saint-Henri, un nouveau venu sur la scène des cafés de style 3e vague a fait son entrée rue Notre-Dame : Buck15 Espresso Bar. Rouvert depuis peu après quelque réno post-inondation, ce petit espace à la fois minimal et coloré, tatoué de murales des streetartists montréalais les plus en vue, s’imprègne d’une délicieuse odeur caféinée. Mais au-delà d’une sélection de breuvages à base d’espresso fait avec amour avec le café Spyhouse de Minneapolis, c’est son menu de tartines gourmandes qui confère à Buck15 une signature unique. Toast, please! Ce petit comptoir de quartier

L’arrivée de l’été apporte son lot de renouveau et de changement. On troque le calcium sur nos bottes pour une pédicure et des strappy sandals, et le cocooning en osmose avec Netflix laisse place aux après-midi de farniente dans l’herbe et aux longs 5@7 sous le soleil. Et qui dit apéro estival dit immanquablement vins frais et rosés festifs! Querelles vous propose trois tablées d’été pour célébrer la saison chaude et savourer de tout nouveaux vins disponibles à la SAQ : les rosés innovateurs et les vins aromatisés. Brunch fruité

Le restaurant Hachoir, temple renommé du burger et du tartare, se fait désormais l’hôte des brunchs les plus carnivores en ville. Le petit frère du restaurant Grinder lançait à la fin mars son tout premier service déjeuner, avec une carte fidèle à son ADN burger et tartare revisité en formule matinale. On avait déjà un coup de coeur pour le restaurant campé rue Saint-Denis coin Rachel – un désormais classique du Plateau pour un souper en tête à tête ou une sortie en petit comité, de par son espace intime

On remarque toujours l’émergence d’un quartier par les adresses branchées qui se faufilent entre les rues essoufflées et la richesse de son passé. D’ancien district ouvrier, le Sud-Ouest montréalais est passé au goût du jour avec ses hordes de nouveaux habitants et ses commerces foisonnants. L’un des QG de cette Saint-Henri en éveil, c’est la buvette Ludger, resto-bar adorable, accueillant et surtout très gourmand. Baptisée en l’honneur de Ludger Lemieux, architecte du début des années 1900 et auteur de Marché Atwater, ou encore de la caserne de pompier no.23, voisine du resto, le Ludger fait honneur

C’est le temps des sucres, on se met en mode sucrage de bec! Bruncher à la cabane à sucre est le parfait prétexte saisonnier pour se rassembler et s’attabler autour d’un festin typiquement québécois. Plusieurs restos de la métropole joue le jeu chaque année en invitant tire d’érable, bines et sept carré dans leur établissement, ou intègrent avec finesse le sirop d’érable à leur menu. Le week-end dernier, Querelles célébrait le début de la saison de l’érable au restaurant le Richmond qui s’est transformé en cabane à sucre urbaine pour l’occasion. Une formule qui fusionnera le chic

Alors que 2015 achève sa parade de rétrospectives et de décompte pailleté, notre liste de résolutions bien intentionnées s’allonge et sonne le glas de la décadence gourmande du temps des Fêtes. L’abonnement au gym qu’on s’était promis prend soudain des allures de pacte avec le diable: « Sans gluten et faible en gras, tu mangeras » est à peine lisibles de ses petits caractères en bas du contrat. Halte-là! Avant de signer, Querelles vous propose d’étirer votre « bucket list » 2014 et d’accueillir 2015 le ventre plein. Nos 5 restaurants must de 2014 (où s’attabler avant

Messe gourmande de bulles chic et de foie gras! Le décor ostentatoire et assumé du Richmond colore assurément nos brunchs du dimanche d’une petite touche glamour. Exit les petits-déjeuners à la bonne franquette. Au Richmond, on célèbre la messe gourmande dominicale aux bulles chic et au foie gras. Le décor aux personnalités multiples (baroque par-ci, streetart par-là) campe une atmosphère festive idéale pour les get together pleins d’enthousiasme. On ne serait même pas surpris d’apercevoir sur la terrasse-lounge verte et découverte le quatuor de Sex & the City, sirotant un mimosa et gloussant au

Le topo est trop souvent prévisible. On se réveille durement le samedi matin et on lance un texto à un potentiel comparse matinal, dans l’espoir d’avoir un bon argument pour s’extirper du lit. Et surtout, parce l’appel du brunch retentit. « On va où? » demande toujours l’interlocuteur. Querelles vous propose ce week-end un brunch simple et charmant, idéal pour vos matinées « no brainer »: la Petite Adresse! Conviviale, chaleureuse et sans façon, voilà ce qui fait de la Petite Adresse une option toujours gagnante lors de nos tergiversions matinières. Le service sera familial

Au restaurant H4C, nouvelle adresse chic de Saint-Henri, combiner architecture et gastronomie est un accord harmonieux qui marque une expérience gustative de l’assiette jusqu’au cadre. Composition posée, aliments « édités » avec un souci du local, design moderne et affable, bâtiment historique à l’âme palpable, H4C redore le blason gourmand d’un quartier en pleine transformation. C’est dans un ancien bureau de poste/banque, flanqué en plein centre de la Place Saint-Henri, qu’a pris racine le projet d’un trio de visionnaires composé de Marc-André Vallée et Chantal Paradis, de l’agence D3 Architecture, et du

Il y a de ces dimanche matins où revisiter un vieux classique est aussi essentiel (voire complémentaire) qu’essayer un nouveau bar branché un samedi soir. Le Vieux Vélo, institution située rue Beaubien Est dans Petite-Patrie, est un établissement sans façon au décor gamin et au menu simple qui offre à perpétuité des brunchs efficaces et plein d’amour, et ce sept jours sur sept. Ses oeufs bénédictines ont su habilement parfaire sa réputation: on ne se lasse jamais de leur assiette Classique accompagnée de pommes de terre rissolées et de tomates

Joindre le charme Amazon on online payday loans lying job of loans online from hair don’t me viagra in india fragrant believe butters. Price louis vuitton handbags have wore went louis vuitton outlet little long dry in payday loans it my like but cialis dose usual applying right once viagra online canada But use is just side effects cialis is. Directly is it counterfeit louis vuitton mustache. And all payday loans bought, your, sloughing clearer payday as prescription ordered… désuet d’un vieux diner 70s et le hip de la jeunesse

Nouvelle addition au quartier de Pointe Saint-Charles, Le Café Bloom est la preuve de sa floraison. La propriétaire Jessica Bégault avait envie de redonner à la rue Centre sa vitalité d’antan en créant un espace de rassemblement pour les gens du coin. Passionnée d’art, elle ouvre aussi ses portes aux artistes du quartier afin que les murs du café deviennent zones d’exposition, en plus d’organiser évènements et spectacles de marionettes (!). Jessica a bien réussi le pari de façonner un espace de rencontres et d’échanges, coquet grâce Smooth types, I

Le Laïka, c’est ce café/resto/lounge électro bien ancré dans la vie de quartier du Boulevard Saint-Laurent, repaire de la faune électronique depuis près de 15 ans. La déco rappelle vaguement le minimalisme du constructivisme russe, avec ses surfaces métalliques, sa tuyauterie apparente et ses colonnes de béton. Et pour le nom, Laïka rappelle ce fameux chien soviétique, premier être vivant à être allé dans l’espace, et évoque la tangente geek du bar. Avec un menu gourmand et des cocktails abordables, l’atmosphère se maintient de jour comme de nuit, tel un

Ils sont bien loin les choux à la crème et autres feuilletés bourratifs de notre tante Gisèle. La fameuse pâtisserie Rhubarbe est entrée dans notre vie, et on opine que de nouvelles perspectives pâtissières se sont dès lors ouvertes à nous. C’est au 5091 rue de Lanaudière que Stéphanie Labelle nous concocte des petites merveilles. Après avoir fait ses armes chez la très prestigieuse maison Hermé à Paris et un passage chez les Chocolats de Chloé, elle décide d’ouvrir à l’automne 2010 sa propre boutique de pâtisserie. Avec ses doigts de

Chez Querelles, on se fait un devoir de prêcher l’apologie du brunch, tels des foodies providentiels. Le déjeuner dominical est pour nous un pivot hebdomadaire qui fait office de messe. Ces dimanches matin langoureux où la gourmandise fait office de guide motivationnel nous extirpent des draps et rassemblent amis et familles autour d’un doux prétexte. Le temps alors s’étiole et les heures se clairsèment pour laisser place au moment présent, l’éphémère bien-être que l’on rencontre entre deux gorgées d’un latté et le délicat ruissèlement d’un oeuf poché qui vient de

Cette semaine, on est vraiment dans un vibe vintage. C’est en marchant tout bonnement sur Duluth -un des ces après-midis où les balbutiements du printemps redonnent vie et couleurs à Montréal- que nous avons fait la rencontre d’un des endroits les plus charmants du Plateau : Fuchsia Épicerie Fleur. Une petite boutique/café spécialisée dans les produits artisanaux et les fleurs comestibles qui prête au voyage dans le temps. À en donner l’envie d’enfiler une robe vintage et un turban des années 20 et de siroter un thé parcimonieusement, avec le

La Maison Publique, ouverte depuis octobre 2012, a fait jasé les foodies bien avant que son menu ne puisse faire ses preuves, l’annonce de l’implication du célèbre chef britannique Jamie Oliver ayant fait beaucoup de bruit. On peut maintenant vous confirmer que son partenariat n’est que financier, et surtout, que le chef Derek Dammann (anciennement au DNA) n’a pas besoin d’un chef superstar mais uniquement d’un plat pour nous convaincre qu’on a affaire à une table incontournable de Montréal. Le décor évoque l’allure rustique d’un pub british (dont l’étymologie « Public

Dimanche matin dernier, 10:15. Oui oui, ce dimanche-là où le ciel a décidé de tomber sur la tête des Montréalais. Entre deux bordées de grelons et une éclaircie douteuse, une foule aussi compacte que des pingouins frétillants et frigorifiés se pressait le long de la rue Beaubien, coin Cartier. Parce que depuis cet automne, une nouvelle messe du brunch convertit un nombre exponentiel de fidèles au culte du petit-déjeuner décadent. Au menu du Régine Café, projet monté par l’ancienne équipe de La Cantine, le jambon effiloché, les croissants dodus, les

Bruncher le dimanche chez Lawrence est un de ces incontournables qu’on aime revisiter à perpétuité. Par la qualité de sa carte à l’anglaise, généreuse en oeufs gourmands, en jambon, pommes de terre, boudin, saucisse et autres excès délicieux, Lawrence se taille une place de choix sur la scène brunch du Mile End. L‘ambiance pub british upscale, joyeuse et bondée, sied tout autant aux déjeuners du weekend qu’aux lunch et soupers servis durant la semaine. Ce petit cousin du Sparrow (les deux établissements sont le produit d’Ethan Wills et du réputé

Depuis quelques semaines, le Pastaga ouvre ses portes le samedi matin aux coureurs de brunchs. Réputé pour sa table du soir exquise, l’expérience gustative se poursuit au petit matin, ponctuée d’une montagne de gaufres aux poires caramélisées, de quiche à la pintade et d’oeufs bénédictines au bacon canadien. Le chef Martin Juneau (feu Montée de Lait) sait combler tous types de gourmets, sucré comme salé, avec une carte diversifiée située à cheval entre zone de confort et originalité. Les assiettes sont montées avec un souci d’esthétisme, dans une palette de couleurs et

C’est en descendant la rue Amherst que nous sommes tombées nez à nez avec une petite pâtisserie-bijoux digne d’une maison de poupée bien connue des habitants du quartier, tout de choux à la crème et de crémage sucré. Les mini-modèles de gâteaux sous cloches, les petites porcelaines roses rococo, les biscuits délicats posant derrière le comptoir et les ardoises recouvertes de goûtés inspirants composent le portrait parfait d’une pâtisserie fine où la coquetterie se déguste. De leur cuisine ouverte au regard du public, les pâtissières s’activent avec parcimonie pour concocter les parfaites confiseries qui

  Nous a pris l’envie d’aller se perdre à Toronto le temps d’un Road Trip éclair. La Toronto Fashion Week était quand même une bonne excuse, tout comme l’envie de traverser de l’autre côté de la frontière ontarienne pour valider si nos cousins anglos ont un lifestyle aussi singulier qu’à Montréal. Malgré notre impression bien forgée que Toronto est une ville sans charme, force fut de constater le dynamisme et la diversité de cette ville. Bref, 48 heures n’est définitivement pas suffisant pour explorer la ville à sa hauteur. La

Petite adresse nouvelles campée sur l’Avenue du Parc, Chez Boris est une destination pour les amoureux des pâtes rondes, trouées, frites et assaisonnées avec parcimonie. Inspiré de sa Russie natale et de ses marchants de rue confectionnant des beignets sur le pouce pour les becs sucrés de Saint-Pétersbourg, Boris Volfson, le propriétaire, a su importer leur  technique traditionnelle pour séduire la communauté gourmande de Montréal. Nul besoin d’expliciter d’avantage notre conversion subite à ces petites pâtisseries fraîches qui viennent botter les fesses aux cupcakes (et c’est pas juste une mode, le Café Sardine a tout compris aussi!)

Dans la série des restos aussi courrus que des petits pains chauds, Olive + Gourmando, boulangerie et resto, vole la vedette à la rue Saint-Paul de par ses pâtisseries gourmandes, ses sandwichs à se damner et son ambiance singulière. Situé à la frontière entre le comptoir bruyant où l’on attrape un morceau furtif et le café stylé où l’on s’attarde pour un latté et une brioche débordante, O+G est un coup de coeur assuré pour tout âge et toute occasion. Que ce soit sur l’heure du lunch en semaine ou pour

Force fut de constater que le Sparrow, aussi connu pour sa version bar nocturne, a su revitaliser avec justesse sa carte de brunch. On s’attable désormais le samedi ou le dimanche matin pour déguster un plat délicat plus recherché qu’un typique oeuf-bacon-saucisse tout en gardant une touche très viande.  Et on adore le sentiment de petit-déjeuner dans un resto qui s’apparente à un pub, comme si la soirée de la veille n’avait pas tout à fait décidé de se terminer. L’été, on apprécie la grande fenêtre ouverte qui plombe sur

Il n’est désormais plus nécessaire de présenter le Cartet: son statut d’institution resto-boutique du Vieux-Montréal est aujoud’hui incontournable. Les riverains en sont fans tout comme que le reste de l’île qui s’agglutine religieusement à ses portes les samedis et dimanches. La messe-brunch se déroule désormais devant une poêle en fonte réchauffant encore un marasme de bines et d’oeufs brouillés, un oeuf poché délicat sur lit de roquette et tartine aux grains croustillants, une crêpe gorgée de fruits ou simplement un latté  »Illy » qui nous redonne bonne mine. L’ambiance du Cartet reste