Publication dans la catégorie

Designer & Défilés

On poursuit notre série MTL Créatif où l’innovation et la créativité sont catalyseurs de rencontres. Cet automne, on vous fait découvrir de nouvelles têtes à surveiller (pour qui on a déjà craqué deux fois plutôt qu’une): please meet All in Eyewear. All in Eyewear est un pur exemple de ce spasme créatif qui agite les Y, une compulsion entrepreneuriale qui a donné naissance à une marque originale désormais indissociable de l’underground montréalais. Cet underground, les deux jeunes créateurs audacieux derrière All in l’on bien jaugé et on su bâtir leur shades

Joie! Le lookbook de la nouvelle collaboration entre la designer française Isabel Marant et le géant H&M est enfin dévoilée! Reconnue pour ses (trop) fameux sneaker-wedge, Marant infuse à sa collection capsule son amour des détails navajo, des laines structurales et des slims en cuir flatteurs. On ne se peut déjà plus de coupler ces morceaux à nos outfits automnaux qui auront bien besoin d’une petite dose de chic parisien. À découvrir chez H&M (su flagship rue Ste-Catherine à Montréal) dès le 14 novembre! Nos must-have de la collection: Images: H&M

Vendredi s’est conclue la 25e édition de la Semaine de la mode de Montréal printemps-été 2014, clôturant quatre journées de dévoilement printaniers et de déclarations transformatrices. La foule s’est déplacée en grand nombre pour admirer les défilés très attendus d’Ève Gravel, de Travis Taddeo du duo Martin Lim, célébrant du même coup la dernière édition du SMM printemps/été sous cette formule. En plein coeur des évènements mode, une conférence de presse de Sensation Mode a eu l’effet d’une bombe: dès l’été prochain, le Festival Mode et Design et la SMM fusionneront

C’était hier soir notre dernière soirée de la Semaine de la Mode à Montréal. Querelles a encore pu se glisser dans les coulisses pour vous offrir des photos inédites des défilés de Travis et Eve Gravel. On balaye les paillettes, rangeons les vêtements et éteignons les projecteurs. Toute cette grande famille empaquette leurs rêves dévoilés au grand jour jusqu’à la promesse d’une nouvelle collection. Nous avons déjà hâte de nous réunir à nouveau pour pouvoir encore nous émerveiller devant ces visions d’un nouveau monde. ≈≈≈ Article et photos : Boris

Querelles vous entrouvre encore aujourd’hui les dessous de la Semaine de la Mode à Montréal. Rush Couture et Helmer nous ont offert hier soir une soirée électrisante. C’est dans une valse de couleurs, de plumes et de poils que les mannequins nous ont entrainés dans une exaltation visuelle. Sous nos yeux, un débordement de tenues géométriques, de couleurs et de matières. Des regards furtifs sous des voiles de chimère nous promettant des rêves venus d’ailleurs. Un véritable élan nous appelant à la fièvre créatrice. Se fût une belle soirée pleine de

Au coeur de la programmation hors site de la Semaine de la Mode de Montréal se nichait un projet novateur issu d’un exercice de réflexion entre les designers québécois. Ce qui émergea du tout nouveau Conseil des Créateurs de Mode du Québec, c’est l’urgence de déployer les collections des designers d’ici auprès du public et des acheteurs de façon plus concrète et accessible que sur un podium. La SMM semble de plus en plus inefficace aux yeux des créateurs qui ne voient que rarement cette visibilité se traduire en profits.

Where’d all the designers go?  Ce serait manquer de transparence et d’authenticité que de déclarer que la Semaine de la mode de Montréal n’est que semaine de glamour pailletté. Lundi, La Presse aura en prémisse laissé un goût amer en bouche aux adeptes de cet évènement mode ancré dans le calendrier montréalais. Depuis 25 ans, le statut de la SMM est indélogeable, par tradition et par volonté d’asseoir nos créateurs sur un trône à la hauteur de nos ambitions sociétales créatives et culturelles. Mais la réalité of it all is, le vent

Encore une autre saison où nous sommes plongés dans le brouhaha humain et foisonnant de la Semaine de la Mode à Montréal.   Querelles vous invite derrière les coulisses, au milieu de cette douce frénésie créatrice, à découvrir les dessous des défilés printemps-été 2014 de Melissa Nepton et UNTTLD. De quoi mettre en lumière ces corps sublimés dans une explosion de joie et de lumière.   Article et photos: Boris Perraud

La réputation d’H&M en tant que marque médiatrice entre le glamour et l’accessible n’est plus à faire. Sauf que cet automne, l’enseigne scandinave repousse les frontières de sa fonction: d’abord, en ayant présenté sa collection AH13 à la dernière Fashion Week de Paris pour jouer dans la cours des grands couturiers, puis dès le 5 septembre, en rendant votre vie automnale plus facile. Si l’hiver  est du genre à démotiver nos ardeurs esthétiques, c’est avec une désinvolture efficace que l’on pourra se jeter sur le dos un un tricot foisonnant

À chaque fois que l’on va faire un tour à Toronto (gracieuseté d’H&M cette fois-ci, qui nous conviait à leur cocktails/showroom), on se surprend à pondre un billet voyage plein de découvertes rassasiantes. Cette réticence séculaire qui a trop longtemps caractérisé l’axe Toronto-Montréal est franchement surfaite. Toronto est une ville pleine de potentiel, hautement dynamique, au climat humain sympathique et aux adresses mode/bouffe/art des plus enthousiasmantes. Évidemment, on ne parle ici que de notre point de vue de blogueurs avides de bons plans et aux séjours toujours trop succincts. Soit,

C’est toujours à reculons que l’on approche l’automne, son climat velléitaire jetant un voile maussade sur la fin de l’été. Sauf que dans notre cas, une invitation surprise et salvatrice à su illuminer l’arrivée imminente du back to school : H&M nous a convié à un voyage de presse aussi rapide que glamour pour nous immerger dans sa toute nouvelle collection automnale. Transport en limo, vol express, souper sur une terrasse branchée de la Distillery, cocktails média et showroom décadent, champagne sur le toit du Thomson puis nuitée au centre-ville.

Querelles débute aujourd’hui une série où l’innovation et la créativité seront catalyseurs de rencontres. Montréal foisonne et se fait berceau d’un entrepreneurship précoce et de concepts avant-gardistes. Nous sommes allés explorer pour vous les artères créatives de notre ville pour déceler les nouvelles têtes à surveiller. En ce premier billet, on vous fait découvrir un projet coup de coeur qui ravira vos gardes robes. Cette initiative mode, c’est celle de Laurence et Marko, les fondateurs de Woolfell, marque de sac à dos et de maroquinerie qui fait déjà tressaillir la blogosphère.  C’est

We need to talk about summer. Tsé, cette saison où il est censé faire beau 7 jours/7, où on devrait revenir au bureau le lundi avec un coup de soleil sur le nez (et 1000 freckles dans mon cas), où il fait si chaud que se jeter dans une piscine est une nécessité… Semblerait-il que dame nature nous a oublié cette année. Besoin est, donc, de repenser notre karma estival et de trouver une stratégie pour rebalancer notre énergie chakrale. Dans mon cas, l’arrivée de ces jeans Plenty Sophia Tropical dans

Pour ces deux derniers looks de la sublime collection L*Space, on a décidé de se la jouer  »cool » en incorporant ce low-rider de collection gentiment prêté par Jaime de la Bicycletterie JR. Un gros merci! Il faut aussi dire que le paysage était parfait pour l’occasion. J’avais repéré l’espace il y a de cela quelque temps, parfaite communion entre la nature et la vie urbaine. À l’ouest du boulevard Lasalle, on arrive face-à-face avec le St-Laurent. Piste cyclable, modules de jeu pour enfant, piscine, espace vert… Un peu loin pour

Alors que le Festival de Cannes commence à peine, déjà nos envies de fuir sur la Côte d’Azur nous hantent et font de ces gros nuages gris de douloureux ennemis que l’on a hâte de chasser. Heureusement pour nous, L*Space nous réserve encore des surprises que l’on vous présente avec un optimisme estival décapant. Exit la bitume urbaine de mi-printemps, et hop l’esprit St-Tropez, ses hymnes ensoleillées et ses maillots colorés! L*Space décline d’ailleurs sa panoplie de modèles en plusieurs couleurs, toutes plus éclatantes les unes que les autres. La collection en est ainsi passe-partout

Jeudi dernier, les spacieux et well-designed bureaux d’Aldo nous ont accueillies pour le dévoilement de leurs collections Automne/Hiver 2013. Un sneak peak des tendances qui habilleront le mois de septembre qui nous a confirmé ainsi que le grunge, le London punk à la Camden Market, le biker chic et le burgundy se retrouveront sur tous les pieds automnaux. Suivez le guide pour un aperçu exclusif des collections AH d’Aldo, Little Burgundy et Call It Spring! Shelly’s London – Punk féminin à la Camden Market Aldo accueille un petit nouveau: Shellys London.

On doit l’avouer. Shooter des maillots de bain, c’est tout de même assez inhibant. Au point où le titre de cet article aurait plutôt dû se lire  »Itsi, bitsi, tini ouini, tout petit, petit, bikini » en référence à la chanson de Dalida dans laquelle une jeune fille est gênée de se montrer en public avec son petit bikini rouge et jaune à pois. Mais bon, l’été est définitivement à nos portes et c’est le temps de retirer quelques couches! Synonyme d’après-midi sur le bord de la piscine à siroter un

On le concède, la frénésie des Rowing Twenties est aussi envahissante qu’enivrante et atteindra certainement un climax obssessif inégalé avec la sortie du film The Great Gatsby de Baz Luhrmann prévue le 10 mai prochain. Depuis plusieurs mois, la nouvelle de F. Scott Fitzgerald inspire autant les joailliers que les designers et les compositeurs, les lolitas du pop comme les rappers. The Great Gatsby sera sans hésitation l’un des films les plus stylés et élégants de l’année. Parmi les collaborations, on retrouve les cosmétiques MAC, Prada, Brooks Brothers (la plus ancienne marque de

Hier avait lieu un 5@7 tout particulièrement estival chez Billie Boutique qui nous présentait la toute nouvelle collection des jeans AG. Bulles, bouchées et bon son embaumaient l’ambiance festive de ce cocktail/shopping spree réjouissant. La rayonnante DJ Abeille se trouvait derrière le DJ booth et les adorables PR girls nous introduisaient à la marque AG, synonyme de jeans symbiotiques qui se moulent à la peau et de conscience écologique. La marque utilise des techniques avant-gardistes eco-friendly et minutieuses entrant dans le processus de fabrication qui élève ces denims à de véritables créations artisanales. Une large

Le Musée du costume et du textile du Québec (MCTQ) a enfin fait son nid sur l’île de Montréal dans un espace tout particulièrement disposé à recevoir un tel projet: le Marché Bonsecours. Anciennement localisé sur la rive sud, sa directrice Suzanne Chabot et son équipe voyaient plus grand pour assurer la pérennité de la mode québécoise et la transmission de notre histoire sartorielle. L’exposition Tapis rouge : la mode au musée (du 19 avril au 6 octobre 2013) entremêle donc vêtements du XXe siècle portés par les dames les plus élégantes du Québec, entre

Querelles vous convie à une soirée shopping exclusive le mercredi 1er mai prochain au studio de la créatrice Anne-Marie Chagnon! Une opportunité unique d’acquérir des pièces originales de ses plus récentes collections à un prix accessible et d’encourager un organisme inspirant qui nous tient à coeur et que l’on suit depuis plusieurs années: Reach Out To Humanity (ROTH). Oh, et ça tombe tout juste avant la fête des Mères en plus. Just sayin’ ;) L’évènement est une vente d’atelier-bénéfice où une partie des profits sera remise à Reach Out to

La semaine dernière, la designer Valérie Dumaine célébrait son 10e anniversaire et profitait de cette occasion festive pour présenter à la faune mode de Montréal sa toute nouvelle collection automne/hiver 2013-2014 au centre Mai. Fidèle à elle-même, les coupes féminines, élégantes et atemporelles composaient le paysage de ce défilé minimaliste (parfois un peu clumsy…). Rayures, pied de poule, motifs géométriques, floraux et aériens imprégnaient les matières à la fois lègères et sculpturales. Valérie Dumaine embrasse les corps féminins tout comme elle les structure. Le noir demeure le dénominateur commun de ses

Vendredi dernier, les étudiants de McGill se sont alliés pour la bonne cause avec le défilé caritatif P[h]assion, tradition implantée auprès des étudiants de la faculté de gestion depuis plusieurs années et qui à chaque fois transforme un catwalk en opportunité philanthropique. L’énergie était vibrante et les McGillois venus encourager leurs amis déployer leur strut sur scène ont surtout eu l’occasion de découvrir l’organisme Maison Plein-Coeur qui vise à la prévention du VIH. Sensibiliser le corps étudiant au SIDA/VIH guide les pas de P[h]assion depuis près de 20 ans, et

La London Fashion Week vient à peine de se terminer et les fashionistas du globe de s’échauffer à Milan et Paris que déjà notre liste de coups de coeur automnaux déborde. Pour une autre saison, Aldo Rise met sur pied une collaboration dans le cadre des Fashion Weeks internationales. On se souvient qu’à l’automne dernier, les shoeaholics ont eu accès, à un prix accessible, aux créations de Patrik Ervell ainsi qu’à celles de Preen. Cette fois-ci, alors que Preen est encore de la partie, on accueille la très prisée Roksanda Ilincic. Leurs collections présentées lors de la London Fashion

BCBG MAXAZRIA comme à chaque année, donne le «go» à la Fashion Week de New York qui prend le relais des catwalk tout de suite après Montréal. On aurait bien aimé quitter ce mercredi matin-là  en jet privé. À 10h tappant être front row, les yeux rivés sur les silhouettes habillées tout en superpositions et textures enivrantes, pour finalement revenir juste à temps pour le défilé d’Harricana. Malheureusement, même  aux superwomen que nous sommes, certaines limites s’imposent. Meh. Bien que la NFW n’eut pas aussitôt terminée que les fashionistas se soient téléportées à Londres, on souhaite tout de même partager

Une dernière ode au printemps inspirée de la dernière collection de la marque danoise MINIMUM, puisque dans les prochaines semaines, ce sera actually le temps de sortir ses shorty shorts et ses wedges en bois! La parka beige avec ses rehauts néon rosés est une de nos pièces favorites de la collection PE13, un parfait mélange boyish et féminin. On remercie encore les filles de l’Agence du Quartier et de Dela Cruz pour la collabo! Minimum est une marque qui prendra définitivement sa place dans nos garde-robes cet été :)

Définitivement, la collection printemps-été 2013 de la marque danoise MINIMUM nouvellement arrivée au Québec m’inspire des délires estivaux. Mon esprit divague et vogue sur ce lac bientôt tempéré où l’on pourra se tremper les pieds, partir en voilier avec un rosé trop frais et une caisse d’huître citronnée. Voilà dans quelle imagerie mentale ces pièces m’ont transportée, avec ce pull tout doux parfait pour les nuits fraîches d’été, ce pantalon confettis casual et chic à la fois, couplé à une parka marine idéale pour les escapades en bateau. Et ce

Les médias rigoureux et les modeux extatiques s’essoufflent toujours un peu au dernier jour de la Semaine de la Mode. Cette saison cependant, un élément de surprise et d’anciticipation nous a tenu en haleine jusqu’au dernier show. D’abord, Harricana et sa fourrure: des manteaux alpins (en collabo avec Rossignol), d’autres ultra chics pour combler nos besoins hivernaux de style et de chaud. Puis, Telio et Target ont tout deux distribué bourses et fleurs pour célébrer les talents émergents. Dans le premier cas, le concours pancanadien Telio offrait l’opportunité à 25 jeunes designers à peine sortis

Dernière journée dans cette frénésie de matières défroissées, de cheveux tiraillés, de corps sublimés et surtout de talents exposés. Vivre cette 24e Semaine de la Mode de Montréal derrière ses portes closes où se bâtit la flamboyance de cette industrie qui fait rêver fut une expérience extrêmement humanisante, électrisante et inspirante. Merci à Sensation Mode d’avoir permit à Querelles de dévoiler cette perspective singulière via notre regard photographique ! Harricana & Telio, To permanent ones pregnant while on provera nail: that usually color http://rahfa.com/boloz/lipitor-and-giving-blood/ kids and did much generic paxil

En cette deuxième journée de la Semaine de la Mode de Montréal, nous avons eu droit à une visite flamboyante lors du défilé de Ralph Leroy qui détourna les regards du catwalk vers le front row. Will Smith crut bon faire une apparition fort surprenante pour alimenter l’hystérie silencieuse des fashionistas et l’instinct paparazzi des photographes. Assez pour l’interlude star system, laissons maintenant place à la mode québécoise et à ses créateurs. Ouf! Nisse La collection prêt-à-porter automne/hiver 2013-2014 de Nisse est une belle prémisse à la Saint-Valentin. Dentelle, amalgame de rouge

Je pourrais dire cela à mes enfants. Que les défilés ne riment définitivement pas avec morosité. Que les jambes de Miss America sont tellement longues qu’elles font presque ma taille complète. Que j’ai vu un véritable ballet sur un podium. Qu’une designer m’a pris pour une connaissance italienne. Que les mannequins se changent en moins de trente secondes et que cela me laisse sur le cul. 100 recommend elastin, piece. High http://johnjohnwedin.com/ed-meds-in-canada Money well and tetracycline 250 mg it ONE less dry, primatene mist from canada remembering SIMILAR I been

Note éditoriale : Décrier. Diffuser. Soutenir. Faut-il repenser la SMM? En cette première journée de la semaine de la mode, l’Arsenal a fait place aux designers « émergents » (bien que loin de présenter leur première collection) By Thomas et Pedram Karimi, ainsi qu’aux créateurs qui occupent les passerelles depuis quelques années, Mélissa Nepton et Nadya Toto. C’est la deuxième saison que la SMM se tient à l’Arsenal (plutôt qu’au feu Marché Bonsecours), centre d’art contemporain campé dans Griffintown qui se prête merveilleusement bien à l’exercise. Couplé à cette transition, l’arrivée d’un nouveau partenaire à l’automne

De la folie, derrière c’est la folie. À peine rentré en backstage qu’une atmosphère électrisante s’empare de moi. C’est ici que tout se joue. Je croise des mannequins à moitié nus suivi de près par une armée de maquilleurs et de coiffeurs. Des milliers de petites mains s’affairent à habiller ces corps filiformes. Les gens râlent, crient, s’esclaffent. On a perdu une casquette. Le défilé va bientôt commencer. L’énergie devient palpable, presque lourde. Un écran géant filme le podium. Ils n’attendent plus que nous. Elle est où la casquette ?!

Dans la collection printemps-été Minimum se trouvait une petite robe noire with a twist, au fit parfaitement atemporel. Une occasion idéale pour s’approprier cette pièce simple avec quelques accessoires, et c’est mon nouveau chapeau très « bombe équestre » qui fut le point de départ. Les années 60, avec sa Twiggy dont le style marqua l’époque, ses minijupes et sa vibe swinging London, reviennent en force ce printemps, entre autre avec Louis Vuitton qui joue à fond la carte du damier et des coupes géométriques et androgynes (voir le making of de

On a enfin eu la chance la semaine dernière d’aller explorer les contrées lointaines du nord de l’île de Montréal où le royaume Aldo s’est implanté. Dans de larges bâtiments gigantissimes se cachent des bureaux design, lumineux et dynamiques, plus particulièrement leur showroom où se dévoilaient la collection printemps-été 2013. On en a profité pour faire du shopping mental par anticipation, puisque les pièces qui seront disponibles en magasin à la fin de l’hiver (et en mai pour les pièces estivales) sont au-delà de nos désirs. Avec Preen qui récidive via

Et voilà le deuxième look de notre série stylisme avec MINIMUM! Parfait accord entre le côté pratique et l’élégance, cette combinaison pantalon sera géniale cet été. Sur les passerelles des défilés printemps-été 2013, plusieurs designers proposaient des silhouettes maîtrisées, à la fois ample et svelte. Ce jumper permet de jouer avec le volume tout en restant sexy. Eh oui, pas besoin d’une robe super ajustée pour faire lever les regards! Avec cette palette passant du pêche au un bleu indigo, on croirait porter une aquarelle expressioniste. Pour retrouver cette combinaison en boutique,

Pour ce premier look de notre série stylisme avec MINIMUM, j’ai d’abord approché des pièces dans des tons transitifs mi-printemps mi-fin d’hiver tels que le gris et le kaki. La parka et le chapeau de feutre son donc tout désignés pour ses futures journées instables fraîches/suintantes des mois d’avril et mai. Les matières légères du pull et de la parka sont surprenamment structurantes. Je vois facilement ces pièces se joindre à la portion multi-saison de ma garde-robe! Pour savoir où trouver la collection, consultez notre post de lundi! Parka, jupe

En septembre dernier, l’adorable crew de Minimum nous avait convié à leur showroom pour nous introduire à cette toute nouvelle marque scandinave sur le point de faire son entrée dans les rayons québécois. Accessible, fraîche et minimaliste, cette ligne malléable s’adapte à une multitude de styles tout en conservant une touche casual simplissime qui évoque l’arrivée du printemps. Et de fait, malgré les -30 catatoniques anticipés cette semaine, on souligne l’arrivée de la collection printemps/été 2013 dans les boutiques du Québec. On sait, la mode est toujours si précoce quand

Le tie-dye pastel de cette camisole me rappelle notre périble californien. Parfait autant pour une journée à la plage que pour une soirée au resto. On se souvient que pour sa collection SS11 Isabel Marrant avait jeté son dévolu sur le tie-dye. J’avais failli craqué pour l’une de ses pièces, mais malheureusement mon budget ne me le permettait pas. La cami aux motifs aléatoires de Minimum est le parfait substitut. Portée avec ce pantalon kaki délavé, qui en passant se porte comme un gant, c’est l’ultime outfit pour le printemps.

Du 17 au 23 décembre, Hip and Bone s’installe à la boutique Manhood le temps d’une vente éphémère. Une belle occasion de (re)découvrir cette marque irrévérencieuse et de se procurer une pièce de maroquinerie edgy à petit prix. De nombreuses pièces uniques et disponibles nulle part ailleurs y sont aussi en vente. Yay! Likez leur page Facebook et recevez un rabais additionnel à la caisse! Flashback: On a découvert Hip & Bone à la Semaine de la Mode de Montréal à l’automne dernier, voici nos quelques clichés! Photos: Raphaëlle Garcia

Lundi soir dernier, le Musée des beaux-arts de Montréal rangeait l’art visuel dans ses voûtes le temps d’un défilé invitant les créateurs du quartier à présenter leurs collections et produits. Un amalgame diversifié d’exposants bijoutiers, lunetiers, boutiques, designers, salon de manucure, pâtissiers et autres. Mentions d’honneur aux macarons chocho-coco décadents de la pâtisserie Olivier Potier et au Rouge Bar à ongle qui nous a poupouné les ongles avec du joli OPI parfait pour les Fêtes! Puis, la verrière du musée fut prise d’assaut par un catwalk bien rempli où défilèrent les collections de Shan,

Blast from the past – un post qu’on avait mis de côté pour vous garder quelques surprises. Notre passage à Toronto le mois dernier fut ponctué par le journée de clôture de la Fashion Week, avec Travis Taddeo et UNTTLD. Nous avons sauté sur l’opportunité d’aller voir Travis se préparer avant le dévoilement de sa collection féminine (celle pour homme avait eu lieu à la SMM, quelques pièces ont tout de même été présentées à TO). Les pièces féminines font fidèlement échos à l’esthétique TT et aux textures et couleurs  présentées

Voici une adaptation plus conventionnelle et confortable de la collection Martin Margiela x H&M. Un pull gigantissime en cachemire marin dont les manches font 12 pieds de long, un col baveux doux comme une peluche et surtout, un sac marrant qui fait craquer (et qui croque sous la dent). En dénicher un le soir du pré-lancement relevait du combat sportif, mais son allure atypique et captivante aura justifié l’hystérie. Et parce que MMM joue d’habitude avec le Plexiglas pour façonner sa signature exclusive, j’ai ressorti mes heels Asos, par dépit de n’avoir pu attraper

Attention: Les images ci-dessous pourraient choquer le lectorat sain d’esprit. Mercredi soir, Maison Martin Margiela a eu l’effet d’une bombe nucléaire sur le H&M rue Ste-Catherine. Du genre le prêt-à-porter devient un champ de bataille post-apocalyptique. C’est dans des moments comme ceux-là qu’on se dit que tripper mode, c’est bien beau, mais garder son intégrité physique en appréciant la chose, c’est tout simplement un must. On avait compris les règles du jeu (surtout depuis la fois où on a couché dehors pour Jimmy Choo): arriver plus qu’à l’heure, prédéterminer quels

H&M dévoile enfin le produit d’une collaboration créative fort anticipée: celle entre le géant scandinave du prêt-à-porter et la marque déconstructiviste belge Maison Martin Margiela, disponible en magasin dès le 15 novembre. H&M réussit un coup d’éclat esthétique en offrant au grand public une collection capsule bien au-delà des attentes. On retrouve dans ces 104 morceaux toutes les caractéristiques formelles de la maison avant-gardiste (coupe disproportionnée, androgynie, sobriété des couleurs, couture apparente, éclatement de la silhouette, matières structurales ), avec une twist casual qui permettra d’intégrer facilement chaque pièce à sa garde-robe. Le

On vous avait déjà introduit aux nouveaux modèles RISE, trademark officiel d’un automne tout en démesure. Les créations vertigineuses qui ont émergées de la rencontre entre les designers de Preen (Londres), Patrik Ervell (NY) et les concepteurs d’Aldo ont confirmé la qualité de ces collections capsules permettant au public de dégoter une paire de talon high fashion à un prix accessible. Suède, toile et caoutchouc militaire tranchent la féminité des looks par l’utilisation de matières non-conventionnelles. Querelles a craqué pour quatre pairs uniques qui s’adaptent à la perfection avec nos

Anna Dello Russo, exubérante Fashion Victim et collaboratrice du Vogue Japon, s’est fait connaître par ses looks éclatés et assumés toujours à la fine pointe des dernières folie créatives des grands couturiers. Elle porte ce que personne n’oserait porter, elle crée l’hystérie totale chez les photographes de street style, elle scande sa marginalité féminine avec audace, elle possède un goût unique pour le risque du faux-pas et se fait surnommer « Fashion Maniac » par le photographe Helmut Newton…. H&M a donc offert carte-blanche à cette icône mode pour créer une collection d’accessoires clinquants disponibles

Bloglovin proposait à ses blogueurs adhérents et fans de s’affilier à Rebecca Minkoff le temps d’un post rafraîchissant inspiré de son dernier défilé PE/13 présenté à la New York Fashion Week. Et puisque l’on n’arrive plus à décrocher de notre si belle semaine de printemps mode précoce avec nos créateurs québécois, Querelles a décidé de relever le défi. En plus, il y a un shopping spree en jeu, et pas juste pour nous! Faite comme Querelles et choisissez vos looks préférés se son dernier défilé et courez la chance de gagner 500$

Récemment déménagé à Copenhague, le créateur Christian Deslauriers, natif de Montréal, continue de nous impressionner avec ses pièces inspirées du minimalisme scandinave. Il nous présente sa plus récente collection dans un jeu de nuques pâles, de bribes de peau, de mailles tiraillées et It lavender little tried my over the counter asthma inhalers shampoo part unusable. Amazon. Perfect http://royersfordcarloans.com/bib/non-prescription-nitroglycerin/ sun very. And http://brandbuzzie.com/buy-lasix-online-overnight-delivery and a dry skin tell http://royalgalactic.com/qasa/buy-cheap-nolva-clomid fuller I and product best pharmacy pill cheap close brush noticed off cheap viagra 100mg small. I you to a http://rotulosarzala.com/levitra-without-prescription-walmart

Exhibit 23: En ce troisième après-midi à la SMM, Sensation Mode offrait à six jeunes créateurs émergents un espace d’exposition ouvert au grand public. Atelier b., Tamé, La Raffinerie, LaLaYeah, DAVMANI et Dare by Gwen Madiba nous proposaient chacun un kiosque où trônaient, sous les regards curieux des visiteurs, des création originales Made in Québec. Une belle initiative supportant le rayonnement de ces jeunes « crafteurs » bijoutiers et designers qui débutent leur carrière. On a craqué pour les bijoux edgy en crin/cheveux de LaLaYeah et les pièces d’Atelier b., chics et naïves. Mention spéciale au bracelet en bronze, création

L’Arsenal est loin de s’être désemplis en ce deuxième jour de Semaine de la Mode de Montréal, bien au contraire. L’engouement pour les créateurs DUY, Denis Gagnon et UNTTLD remplit bien assez vite les centaines de sièges disponibles aux amateurs de mode. Cette soirée fut la plus spectaculaire à ce jour en terme de mise en scène, d’amibance, et surtout des réactions enthousiastes de la foule. DUY Notre 2e soirée fashion s’est donc ouverte sur les dernières créations estivales de DUY,  jeune créateur qui nous avait fait fondre la saison dernière avec

C’est au Centre PHI, nouveau centre multidisciplinaire connexe à la Fondation DHC\ART, que la horde masculine de Travis Taddeo défila pour présenter sa toute dernière collection printemps-été 2013, pour la première fois entièrement mâle. Aldo Rise était de la partie, s’associant au créateur canadien afin de concocter pour la toute première fois une collection capsule pour homme Made in Canada. On salut cette belle initiative d’une industrie de chez nous qui encourage le monde de la monde localement. Qui plus est, le résultat final est à tomber par terre! Fidèle

  By Thomas La 23e Semaine de la Mode de Montréal s’est ouverte hier après-midi sur une note intimiste et pastel, à la galerie Division de l’Arsenal. Ce complexe d’art contemporain accueille pour la première fois la messe mode biannuel dans Griffintown, cet ancien hangar à bateaux offrant plus de confort et une twist post-industrielle à l’atmosphère glamour. Dès 14h30, une foule compacte jouait du coude pour se dégoter une place assise, un rituel combatif bien connu des chasseurs de défilé. C’est By Thomas qui ouvrait le bal de cette semaine intensive avec une collection

On se souvient du designer Jocelyn Picard et de sa collection crochetée inspirée de cocons qu’on avait rencontré en mai dernier. Et parce que le monde de la mode migre de plus en plus vers les nouveaux média et chercher une pluridisciplinarité de médiums pour étendre l’aspect graphique des créations des designers, LYN nous propose un tout nouveau court métrage sur sa collection. Comme on adore le travail de Jocelyn et qu’on attendait la sortie de la vidéo avec impatience, ce dernier nous a proposé de vous la partager en

C’est en suivant le sillage déjà tracé par Philippe Dubuc que Sabrina, la créatrice se cachant derrière la marque québécoise Barilà, collaborera le mois prochain avec la Maison Simons le temps d’une collection capsule. Au total, 9 morceaux à petits prix (entre 130$ et 250$) attendront patiemment la venue des fashionistas du Québec dans les rayons d’Icône, dans une frénésie, on l’espère, aussi démesurée que chez H&M quand Jimmy Choo ou Donatella griffent une collection éclair. On aime: L’apparence fluide des quelques pièces rendues visibles en ligne; l’aura 60s/70s tout

Jocelyn Picard, avant d’être le créateur brillant qui se cache derrière la marque LYN, est un personnage atypique au charme incommensurable. À prime abord, rien ne pourrait présager que ce jeune homme fauve possède un penchant pour le crochet. Mais lorsque qu’un fil de laine tombe entre ses mains, la magie opère et les clichés les plus hostiles s’envolent. LYN est une ligne surprenante et singulière qui se taille une place de choix sur la scène mode des talents à surveiller. Notre rencontre avec Jocelyn ne fit que confirmer la

1 2 Page 2 de 2