Look – Comment faire une transition printemps-été sans se découvrir (trop vite) d’un fil

À chaque fois que le printemps s’installe, l’envie de sauter à pied joint dans une nouvelle tuniques d’été, sandales ou mini short est insurmontable; on n’a pas vraiment l’impression qu’il fait chaud tant qu’on n’a pas enfin trouvé son petit kit des beaux jours. Je me retiens du mieux que je peux pour ne pas tout dépenser mon budget de garde-robe estivale avant le début juin (je me connais trop bien, la nouvelle robe à manche froufrou de chez Zara va me tanter trop fort en juillet).

Mieux vaut d’ici-là se rabrattre sur des staples de mi-saison qui tiennent la route avec le temps toujours aussi instable, en réinterprétant des essentiels pertinents saison après saison. Dans mon cas, c’est opter pour un bomber léger, ici celui d’Aritzia, couplé à mes indémodables legging en faux cuir (aussi signés Aritzia, il vallent tellement l’investissement #achetéavecmessous), puis des sandales strappy, mes Nudist de Stuart Weitzman (pas fait pour marcher 1000 km mais qui font un décolleté de pied assez foooou merci).

Oh, et shout out à la tendance des petits sacs en rotin, j’ai pas pu résister à ce micro panier à pique-nique parfait pour donner un lift à un chaton et stocker des mini bouteilles de rosé 375ml #summerwater.

Bomber et legging : Aritzia / Sandales : Nudist de Stuart Weitzman / Sac : Zara (similaire ici) / Montre : Skagen / Lunettes : Bailey Nelson

Et pour apprendre comme se faire un beau bun quand on a les cheveux fins.

Photos : Joëlle Paquette

Commentaires

commentaire

Catherine Martel

Éditrice en chef et co-fondatrice de Querelles, je suis une accro assumée de beau et de bon! Avec un background en histoire de l'art et un pied dans une agence créative, le contenu inspiré ponctue mon quotidien. Suivez-moi sur Instagram! @CatMart

Articles similaires