Il n’est désormais plus nécessaire de présenter le Cartet: son statut d’institution resto-boutique du Vieux-Montréal est aujoud’hui incontournable. Les riverains en sont fans tout comme que le reste de l’île qui s’agglutine religieusement à ses portes les samedis et dimanches. La messe-brunch se déroule désormais devant une poêle en fonte réchauffant encore un marasme de bines et d’oeufs brouillés, un oeuf poché délicat sur lit de roquette et tartine aux grains croustillants, une crêpe gorgée de fruits ou simplement un latté  »Illy » qui nous redonne bonne mine. L’ambiance du Cartet reste

Une porte rouge anonyme colore le segment Est de la rue Saint-Laurent entre Rachel et Duluth. Une aura semi-lugubre émane du subtile «4175» qui couronne l’entrée. Personne devant. Le bruit étouffé du Boulevard électrisé résonne au loin. On passe enfin la porte. Les quelques secondes qu’il nous faut pour longer le long couloir feutré fait durer le suspense. Enfin, on entrebâille les rideaux et un monde diaphane embaumé de lampions dorés se révèle alors. Un long bar zigzagant en Plexiglas divise l’espace et enferme les serveurs affairés, segmente les séries

Les boutiques coup de cœur qui nous marquent et auxquelles on tend à toujours revenir, ce sont celles où l’on s’amourache des collections et des rencontres que l’on y fait. Archive, boutique-concept située dans Villeray, en est une. Une brise fraiche sur le quartier et qui regorge en plus de trouvailles fabuleuses évoquant la côte Ouest. On s’attache tout de suite aux pièces branchées et sans prétention qui nous donnent envie de fuir à Los Angeles, et au design frais et invitant de l’espace. C’est Sébastien et Myriam qui se

La quête du Saint-Tartare Réaliser un tartare parfait est une science avant d’être un art – tout ceux ayant tenté d’en réaliser un maison en sont conscients – et c’est de surpasser une composition traditionnelle et confortable qui relève du défi.Un équilibre précaire et délicat règne sur l’empire du tartare : en faire l’expérience est une quête méticuleuse autant de texture que d’assaisonnement. Un simple débalancement entre l’une des deux composantes et la vision d’une viande crue galopante et humide nous happe de plein fouet. Aucune faute n’est permise, surtout pour

L’éclectisme harmonieux des lieux et de la faune saute aux yeux dès notre entrée au Dépanneur Café. Un patchwork de meubles de toutes époques, une déco vintage aux allures de marché aux puces, et en bonus, une petite scène où s’active un violoncelliste nous transporte dans un monde qui n’a pas d’âge. Mais qui possède un menu bon enfant de sandwichs, grilled cheeses et salades, ça oui! Les saveurs sont fraîches, les sandwichs regorgent de fruits, comme les salades (délicieux grilled cheese « Le Gamin » aux pommes et raisins – accompagné

1 60 61 62 Page 62 de 62