Resto – Harlow, nostalgie gourmande et opulence hollywoodienne

Harlow salle à mangerharlow montreal_05

Harlow a fait son entrée glam à la mi-janvier sur la place Jacques Cartier, cette zone quasi sinistrée des Montréalais, dénué du véritable charme qui nourrit notre ville au profit du cliché. En période estivale ou festive, la rue devient piétonne et prend vie au rythme des cracheurs de feu, percussionnistes autochtones et terrasses bondées de touristes à la recherche d’un bon deal de calèche. Déconnectée depuis trop longtemps de l’âme authentique de Montréal, se la réapproprier en évitant les stigmas de la trappe à touristes représentait un défi. C’est donc avec curiosité, enthousiasme et incrédulité que nous nous sommes attablés au Harlow lors de l’ouverture média, pour finalement se laisser séduire par ce resto-bar éveillant les paillettes, l’élégance et la qualité d’un Vieux-Montréal d’antan.

Les habitués de la scène nightlife montréalaise reconnaîtront Stevie B. Hamron (Time Supper Club) et Bramhs Yaiche, les deux têtes derrière le concept du Harlow. Déjà au Club House (maintenant fermé, était situé sur De la Montagne), ils nous faisaient vibrer au son et performances inspirés des speakeasy des années 30.

L’espace divisé en trois segments – salle à manger, bar et lounge, s’inspire encore une fois du mouvement Art Déco des années 30-40. L’éclairage feutré, les lampions et la division de l’espace en étages nous donnent l’impression d’avoir été transporté à l’ère du jazz, âge d’or montréalais qui fit vibrer la métropole jusqu’à en marquer notre histoire. Sous son éclairage rouge vamp et tamisé, on croirait pouvoir croiser les starlettes de l’époque au moindre détour. On ne peut s’empêcher de fredonner la chanson de Diane Dufresne, Hollywood Freak.

«J’me suis acheté une robe décolletée en cœur
Comme Marilyn Monroe
Des lunettes noires qui m’font des yeux dans le beurre
Comme Greta Garbo
Un boa blanc de douze pieds de longueur
À la Jean Harlow
J’me déguise en ancienne annonce de Coca-Cola»
Le décor signé Philip Hazan inspire le luxe et nous donne certainement envie d’y picoler. L’endroit multidimensionnel aura aussi une superbe terrasse cet été.

Passons maintenant à la carte. Jason Bivall (ancien chef exécutif de l’hôtel Gault) et son équipe nous proposent une cuisine américaine fusionnée à des classiques français et une cuisine du terroir; une carte qui correspond à l’ambiance. Prenez par exemple la salade  »Waldorf-Harlow », ce classique (créé dans les années 1890 à l’hôtel Waldorf à New-York) qui se compose généralement de pommes fraîches, céleri et noix de Grenoble, le tout servi sur de la laitue. Bivall lui fait hommage et se démarque surtout dans sa présentation, où les pommes coupées en bâtonnets sont placées de manière à recréer le  »H » du Harlow. Clin d’oeil clinquant, mais sympathique.

On poursuit le repas avec l’entrée de thon albacore cru avec citron-caviar, citronnelle et gingembre, le tout arrosé d’une vinaigrette au chili. Le mélange des saveurs est fort frais, mais camoufle un peu trop le goût du thon. Le chef nous donne par la suite un aperçu de son potage de bisque de homard au Pernod, poivrons rouges rôtis et tomates Herloom servi en verrine. La texture et la richesse du met étaient parfaitement équilibrées; chef, on en veut plus! Le plat de gnocchis au ricotta avec petits pois verts et asperges, sauce crémeuse à l’ail rôti, est exécuté sans grande verve. On passe. Finalement, la pièce de résistance, un short ribs de boeuf servi de manière rustique (sur l’os) sur un lit de céleri-rave et galette de pommes de terre, est tendre, mais manquait tristement de sauce.

Le dessert, assez généreux, est aussi présenté dans une verrine. À l’intérieur, le gâteau mousse pistache et chocolat blanc, arrosé d’un coulis à la framboise, clôt bien la soirée jusqu’à présent truculente, et nous donne assez d’énergie pour danser toute la soirée dans la section bar.

Comme Stevie l’a si bien dit lors du souper média :  »Old Montreal meets old Hollywood ». On a hâte de voir ce que l’équipe du Harlow nous concocte pour redorer l’aura de la Jacques-Quartier, qui nous en sommes certains, nous fera vivre de brillantes soirées.

Restaurant Harlow

438 Place Jacques-Cartier
(514) 396-3330

Horaire: mercredi au samedi à partir de 18h

harlow montreal_01 harlow montreal_02 harlow montreal_03 harlow montreal_04
harlow montreal_07 harlow montreal_08 harlow montreal_10 harlow montreal_11 harlow montreal_12 harlow montreal_13

Harlow lounge 2Harlow door viewHarlow ownersArticle: Jessika Dufour

Photos: Jessika Dufour (bouffe) & David Perri (ambiance)

Commentaires

commentaire

Querelles Blog

Projet collectif, Querelles est la rencontre d’amis et de collaborateurs vibrants qui juxtaposent leurs passions. Mode, art, bouffe, cinéma, vie culturelle, voyage et expressions sporadiques sont autant d’entrées en la matière, celle d’un Montréal inspirant.

Articles similaires